France
URL courte
Par
161079
S'abonner

La plainte de Gérald Darmanin contre la figure des Gilets jaunes Jérôme Rodrigues n’a pas été accueillie favorablement par le syndicat de police VIGI. Alors que le mis en cause avait comparé des policiers à une «bande de nazis», le syndicat rappelle que ces insultes ne s’adressaient pas à toute la profession.

Sur Twitter, le syndicat de police VIGI a critiqué la plainte déposée par le ministre de l’Intérieur contre le Gilet jaune Jérôme Rodrigues.

 Ce dernier avait en effet qualifié des policiers de «bande de nazis», au cours d’un échange sur Twitter avec un autre syndicat de police, Synergie-Officiers.

Gérald Darmanin avait justifié sa plainte en déclarant vouloir «défendre l’honneur des policiers» face à des propos qu’il qualifiait d’«ignobles». Mais le syndicat VIGI lui a répondu que ces propos «bien qu’outranciers» ne visaient que le syndicat Synergie-Officiers et non l’ensemble de la profession.

Bataille de syndicats

Le syndicat VIGI a donc critiqué l’attitude du ministre de l’Intérieur comme étant de nature à «défendre des intérêts privés». En vue de «défendre réellement la police», l’organisation a plutôt appelé Gérald Darmanin à soutenir sa plainte dans l’affaire Benalla.

Ce n’est pas la première fois que les syndicats de policiers VIGI et Synergie-Officiers s’opposent sur les réseaux sociaux. Début septembre, le compte Twitter de Synergie-Officiers avait déjà posté un message dans lequel il comparait VIGI au Guépéou soviétique. Une plainte avait là encore été déposée.

Lire aussi:

Flashé à 191 km/h, un octogénaire explique être en retard pour sa vaccination anti-Covid
La responsabilité française dans la radioactivité du sable du Sahara pointée par un spécialiste
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Tags:
syndicat de police VIGI, gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, Gérald Darmanin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook