France
URL courte
Par
121811
S'abonner

En visite sur l’Île de Beauté, Marlène Schiappa a assuré que le harcèlement de rue y était plus rare qu’ailleurs. La ministre déléguée à la Citoyenneté, qui travaille en outre sur le projet de loi contre les «séparatismes», a affirmé que le terme n’avait rien à voir avec les indépendantistes corses.

En déplacement en Corse où elle accompagne Emmanuel Macron, Marlène Schiappa a salué l’attitude des habitants, moins enclins à harceler les femmes dans la rue, selon elle. 

L’ancienne secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes a affirmé que le respect des femmes pouvait être influencé par des facteurs culturels et qu’à cet égard, les représentantes de la gent féminine étaient «traditionnellement» respectées en Corse.

«Les phénomènes de harcèlement de rue sont quasiment inexistants en Corse. Je crois que c’est aussi quelque chose de culturel, le respect des femmes […] Les autorités observent qu’en Corse il y a très peu de ce type de phénomène. Dans l’espace public on respecte les femmes traditionnellement», a-t-elle déclaré au micro de CNews.

Pas de séparatisme corse

Marlène Schiappa avait déjà fait mention de la Corse, dont est originaire sa famille, lors d’une récente intervention sur RTL. À pied d’œuvre pour préparer le projet de loi contre le «séparatisme» la ministre déléguée avait affirmé que ce concept n’avait rien à voir avec les revendications indépendantistes corses.

«Laissez-les Corses tranquilles! Les Corses ne s’organisent pas de manière hostile pour renverser les lois de la République et imposer les lois d’un groupe», avait-elle déclaré à cette occasion.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
harcèlement sexuel, harcèlement, indépendantistes, séparatisme, Corse, Marlène Schiappa
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook