France
URL courte
Par
6027192
S'abonner

Alors qu’une centaine de manifestants a été «encadrée» avenue Gourgaud, à Paris, les forces de l’ordre ont eu recours à leurs matraques contre ceux qui ont essayé de quitter les lieux, témoigne un correspondant de Sputnik sur place qui a filmé la scène ainsi qu’un manifestant saignant fort du nez.

Dans le cadre du rassemblement de ce samedi 12 septembre, un groupe de Gilets jaunes a été violemment matraqué par les forces de l’ordre avenue Gourgaud, dans la capitale, alors que, «encadré» sur les lieux, ils ont essayé de partir. En outre, l’utilisation intensive de gaz lacrymogène a été constatée.

​Un homme saigne abondement du nez

Peu après la charge, notre correspondant a filmé le moment de l’intervention d’un street medic venant en aide à un homme assis par terre et saignant fort du nez.

​Sur Internet, il est affirmé que l’individu a été blessé dans la charge en question, ce que Sputnik ne peut pas dans l’immédiat confirmer.

En autre, d’autres cas de blessures légères ont été constatés sur les lieux.

​Retour des Gilets jaunes

Le mouvement des Gilets jaunes, qui célébrera en novembre ses deux ans d’existence, revient ce 12 septembre dans de nombreuses villes françaises.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a interdit deux manifestations des Gilets jaunes prévues ce samedi. Deux cortèges ont quant à eux été autorisés: l’un au départ de la place de la Bourse et l’autre au départ de la place de Wagram.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Attaque à Paris: cinq nouvelles gardes à vue en cours, selon une source judiciaire
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Tags:
matraques, sang, gilets jaunes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook