France
URL courte
Par
131432
S'abonner

Bien que le mouvement des Gilets jaunes «reste un pôle contestataire qui ne cesse d’être régénéré», le nombre de Français qui s’en revendiquent a connu une baisse conséquente, d’après un récent sondage Ifop.

Plus de 10% des Français âgés de plus de 18 ans se sentent encore proches du mouvement des Gilets jaunes, selon un récent sondage Ifop réalisé pour Le Parisien.

Il s’agit d’une baisse conséquente par rapport au pic du mouvement, en décembre 2018. À l’époque, 19% de la population française déclaraient soutenir les Gilets jaunes.

Dans le même temps, le directeur de l’Ifop Jérôme Fourquet constate pour le journal que le mouvement «reste un pôle contestataire qui ne cesse d’être régénéré par de nouvelles frustrations».

«Aux historiques qui se rebellaient contre la hausse des taxes sur le carburant et dénonçaient le fossé entre le peuple et les élites, se sont greffés les directeurs de discothèques touchées de plein fouet par l’impact économique de la crise sanitaire ou encore les anti-masques», explique-t-il.

Jean-Marie Bigard accumule les faveurs

Politiquement, les Gilets jaunes s’identifient toujours majoritairement au Rassemblement national (19% d’entre eux ont voté pour Marine Le Pen) ainsi qu’à La France insoumise (15% pour Jean-Luc Mélenchon).

Par ailleurs, 32% de ceux qui se revendiquent du mouvement contestataire envisageraient de voter pour Jean-Marie Bigard si celui parvenait à se présenter à l’élection présidentielle de 2022.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, France, gilets jaunes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook