France
URL courte
Par
2912271
S'abonner

L’ex-chef du gouvernement a ironisé sur l’arrivée d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie en 2014. Or, le futur Président de la République a «joué et gagné», reconnaît-il.

Au micro de BFM TV, l’ancien Premier ministre Manuel Valls a parlé de l’arrivée d’Emmanuel Macron au poste de ministre de l’Économie au sein du gouvernement qu’il dirigeait à l’époque.

«J’ai eu un coup de génie en insistant auprès de François Hollande, qui était déjà assez convaincu», s’est souvenu M.Valls.

Or, dans la course pour la présidence, son ancien ministre a «joué et gagné», reconnaît l’ex-chef du gouvernement.

«J’ai quand même raconté pendant des semaines à François Hollande qu'Emmanuel Macron ne me visait pas moi, il le visait lui. Il voulait être Président de la République. Ensuite, il y a eu les circonstances: la chance, la primaire de la droite, les affaires qui ont touché Fillon, le choix décisif de François Bayrou, la primaire de la gauche, etc.», analyse-t-il.

Il souligne toutefois qu’en 2017 les Français ont élu «un Président réformiste, jeune, européen, progressiste».

«Et nous n’avons pas eu un populiste type Mélenchon ou Le Pen, et nous avons évité François Fillon», constate Manuel Valls.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, France, Emmanuel Macron, Manuel Valls
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook