France
URL courte
Par
95014
S'abonner

Suite à la diffusion d’une vidéo tronquée sur Facebook dans laquelle Jérôme Rodrigues déclare «Je tape ma femme», Marlène Schiappa s'est trompée dimanche sur Europe 1 en affirmant que le Gilet jaune s'était vanté de violences conjugales.

En raison des accusations sur les réseaux sociaux provenant d'une vidéo tronquée, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a faussement affirmé sur Europe 1 le 13 septembre que Jérôme Rodrigues s'était vanté de violences conjugales, déclare le service CheckNews de Libération. 

Au lendemain de la manifestation des Gilets jaunes à Paris, Marlène Schiappa a été interrogée sur les propos tenus par Jérôme Rodrigues qui avait, lors d’un échange sur les réseaux sociaux, traité de «bande de nazis» le syndicat Synergie-officiers.

«Jérôme Rodrigues, j’ai vu qu’on lui trouvait beaucoup d’excuses pour avoir tenu ces propos, j’aimerais savoir quelles excuses on lui donne pour avoir été mis en cause pour des violences conjugales, dont il s’est d’ailleurs vanté lors d’un débat public avec la France insoumise?», a-t-elle déclaré.

La vidéo en question

La responsable faisait écho à la diffusion d’une vidéo sur Facebook.

Dans celle-ci, Jérôme Rodrigues prononce un discours le 24 août 2019 à l’université de la France insoumise. À un moment donné, il dit «Je tape ma femme.» 

Après un examen des images, CheckNews a conclu qu’il s’agissait d’une vidéo tronquée. Rodrigues parlait des accusations dont il était victime et évoquait sa mise en garde à vue le 28 juillet 2019 pour violences conjugales. Sa compagne l’avait ensuite dédouané.

Un fait qui a apparemment échappé à la ministre déléguée.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Tags:
violences conjugales, Jérôme Rodrigues, Marlène Schiappa
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook