France
URL courte
Par
6417205
S'abonner

Une propriétaire ne peut plus rentrer dans sa maison à Saint-Honoré-les-Bains à cause des squatteurs qui ont pris possession des lieux. Des images publiées sur les réseaux sociaux les montrent face au fils de la propriétaire. La venue du maire et des gendarmes n'y a changé rien.

Le fils de la propriétaire n’a pu reprendre possession de la maison squattée, selon une vidéo amateur partagée sur les réseaux sociaux.

Les faits ont eu lieu à Saint-Honoré-les-Bains, dans la Nièvre, raconte Le Journal du Centre. Sur les séquences, les squatteurs expliquent au jeune homme qu'ils sont chez eux. Selon le média, trois individus, un couple âgé d'une quarantaine d'années et un sexagénaire, squattent la maison depuis plusieurs semaines.

Son arrivée sur place

En arrivant sur place, le fils de la propriétaire, qui réside dans un Ehpad, ne trouve que le sexagénaire qui quitte ensuite les lieux et est confié à la Croix Rouge. Plus tard, quand le couple rentre, une altercation verbale éclate avec le fils.

«C'est le premier été où l'on ne vient pas, et on découvre la maison squattée. J'ai été prévenu de la situation le 30 août. On pense qu'ils sont passés par une fenêtre, et qu'ils ont trouvé un double des clés dans la maison. Quand je suis rentré, samedi soir, ça puait la beuh. Il y avait des draps agrafés aux fenêtres. Je les ai enlevés. Ils m'ont dit plus tard que je m'étais permis d'arracher leurs rideaux! Ils ont fouillé dans les placards, ils connaissent des détails médicaux de ma mère, ils se complaisent à fouiller dans son intimité. J'ai même découvert que faute d'avoir pu mettre l'électricité, ils se sont branché sur celle du voisin!», raconte le jeune homme au journal.

«Ils nous affirment qu'il n'y aura qu'une décision de justice pour les faire partir. Dans leur esprit, ils ne viennent pas pour voler, mais pour entretenir la maison.»

Les autorités n’y peuvent rien

Le maire de la ville, Didier Bourlon, qui s’est rendu sur place, a qualifié l’affaire d’«impressionnante» car les squatteurs «ont la loi pour eux et ils la connaissent». L'élu a appelé les gendarmes qui se sont déplacés dans la foulée, mais eux aussi ne peuvent rien faire.

Le journal explique que la loi impose en effet de saisir un juge pour autoriser l'expulsion si une résidence secondaire est occupée depuis plus de 48 heures, sans quoi les forces de l’ordre ne peuvent pas intervenir.

Le jeune homme a déposé plainte et pris un avocat. Une fois la plainte déposée, l'affaire sera aux mains du Parquet.

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
malfaiteurs, résidence, maison
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook