France
URL courte
Par
3613
S'abonner

Le maire de Nice a critiqué l’action gouvernementale durant la crise sanitaire, ciblant particulièrement les ministres de la Santé et de l’Éducation. Christian Estrosi a ainsi fustigé le manque de moyens alloués au personnel soignant et exigé que l’Éducation nationale puisse tester les enseignants.

Au cours d’une conférence de presse sur le renforcement des mesures sanitaires à Nice, le maire de la ville s’en est pris à la stratégie du gouvernement face à l’épidémie. 

Christian Estrosi (LR) a souligné que, sans l’aide de la municipalité, l’État «aurait été incapable de faire face dans des conditions acceptables» à la période de confinement.

L’élu a notamment critiqué le manque d’anticipation du ministère de la Santé concernant la protection des personnels hospitaliers. L’édile de Nice a fait référence au manque d’équipements de protection fournis par l’État, concédant néanmoins qu’Olivier Véran n’avait pas les stocks nécessaires pour doter tous les professionnels de santé.

«Je rappelle que le ministre de la Santé n’était pas en situation ―ce n’était pas de sa faute, il n’avait pas les stocks nécessaires― de protéger ses propres personnels hospitaliers, c’est la ville de Nice qui y a pourvu», a ainsi déclaré Christian Estrosi en conférence de presse.

Le maire de Nice a également regretté que l’État n’ait pas mieux doté les médecins généralistes et d’autres spécialistes pour tenter d’endiguer la pandémie.

«Notre système de santé aurait pu être beaucoup plus performant si on s’était appuyé sur les médecins généralistes, dentistes, kinés et autre personnels de santé. Ils ont, pour beaucoup d’entre eux, pu intervenir en dehors du cadre hospitalier car c’est la ville de Nice qui y a pourvu en lieu et place du gouvernement» a affirmé le maire de Nice devant les caméras.

L’Éducation nationale doit tester ses enseignants

L’édile de la ville de Nice a également adressé une pique au ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, lui demandant de faire tester les enseignants. Christian Estrosi a en effet déclaré qu’il n’était pas concevable que la ville fasse tester ses agents municipaux dans les écoles et que l’Éducation nationale n’en fasse pas de même avec ses fonctionnaires.

«J’exige que les enseignants puissent être testés. Je ne peux pas concevoir que la ville de Nice, dans ses 154 écoles, fasse tester à plusieurs reprises, le personnel de la ville, d’entretien, technique, administratif, chargé de la cantine scolaire... et que l’Éducation nationale laisse rentrer des personnes non-testées», a déclaré le maire en conférence de presse.

Christian Estrosi a enfin annoncé de nouvelles mesures de restriction pour sa ville, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur les plages et la fermeture des débits de boissons à 00h30.

Plus tôt, le ministre de la Santé avait fait part d’une «aggravation de la situation» à Nice, avec un taux d’incidence «alarmant» chez les plus de 65 ans.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Sanctions US: Washington s’inquiète de la pénétration chinoise «dans toute l’Amérique latine»
Tags:
Olivier Véran, Jean-Michel Blanquer, Covid-19, Nice, Christian Estrosi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook