France
URL courte
Par
6432
S'abonner

La structure d’un immeuble de Rennes émet un sifflement strident dès que le vent se lève. Les habitants ont publié plusieurs vidéos sur Internet pour témoigner de ce vacarme. Des actions en justice ont été entreprises et les résidents ont dû être relogés.

L’immeuble Panoramik de Rennes souffre d’une malfaçon qui fait siffler sa structure, au grand dam des résidents, rapporte Actu Rennes. Cette tour d’habitation de 17 étages, sortie de terre en 2017, émet en effet un bruit strident sous l’action du vent. En cause, le bardage métallique qui entoure la structure du bâtiment.

«C’est un son extrêmement strident, que l’on entendait tout le temps dès que ça soufflait un peu […]. Au début, on pensait que c’était les grues d’à côté, vu que d’autres immeubles étaient en construction dans le quartier. Au bout de deux jours, on a compris», explique à Actu Rennes Fabien Luigi, l’un des 47 propriétaires de la tour.

Plusieurs experts ont été dépêchés sur place, concluant finalement à «une gêne permanente, qui rend le logement impropre à l’habitation».

Relogés en attendant la décision de justice

Le promoteur Kaufman & Broad a par la suite avancé une solution provisoire, proposant de placer un film amovible sur les perforations du bardage en tôle

Le syndicat de copropriété a refusé, arguant que cela nuirait à l’aération.

En désespoir de cause, plusieurs propriétaires ont attaqué le promoteur en justice. Ils ont gagné leur premier procès, puis en appel, avant que Kaufman & Broad ne se pourvoie en cassation. En attendant le jugement qui devrait être rendu fin 2021, les propriétaires ont été relogés et remboursés, sous certaines conditions.

«L’argent nous a été rendu, mais il est consigné par notre avocate, et nous ne pouvons pas l’utiliser pour acheter un autre logement tant que l’action en justice n’est pas terminée […]. On ne comprend pas cet acharnement. On veut simplement passer à autre chose», confie Fabien Luigi à Actu Rennes.

La tour Panoramik de Rennes avait pourtant été saluée lors de sa sortie de terre. Considéré comme un immeuble haut de gamme, le bâtiment proposait 46 appartements en accession libre lors de sa livraison, au prix de 3.600 à 3.800 euros le mètre carré. Au moment de la pose de la première pierre, seuls trois de ces appartements restaient encore à la vente.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
immobilier, bruit, vent, Rennes, immeuble
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook