France
URL courte
Par
444843
S'abonner

La page Facebook de Jean Messiha a disparu du réseau social «sans aucune explication ni contestation possible». Le membre du bureau du Rassemblement national a lancé une pétition face à l’«inadmissible censure de Facebook». Sur Twitter, il affirme que des «comptes islamo-gauchistes» l’ont signalé en masse, menant ainsi à son bannissement.

Jean Messiha, membre du bureau national du RN, dénonce une «inadmissible censure» après que sa page Facebook a été «définitivement supprimée» dans la matinée du lundi 21 septembre, «sans aucune explication ni contestation possible».

L’homme politique a alors interpellé sur Twitter le vice-président de Facebook chargé de la zone du sud de l’Europe. «Dites Laurent Solly, le 1er des “standards de la communauté” n’est-il pas le pluralisme que seule la loi encadre?».

Il a également lancé une pétition en ligne sur change.org dans l’espoir de récupérer sa page. Ce mardi 22 septembre, elle avait recueilli plus de 3.000 signatures. «Pour que la démocratie ne s’arrête pas à la frontière des réseaux sociaux!», dénonce-t-il.

Selon Jean Messiha, un signalement massif et organisé de «comptes islamo-gauchistes», qui eux n’ont pas été inquiétés sur le réseau social, a pu provoquer un bannissement automatique. En raison de l’épidémie de Covid-19, le haut fonctionnaire pourrait ne pas revoir sa page en ligne avant plusieurs mois. S’il se trouve dans l’impossibilité de la récupérer, il n’exclut pas de porter plainte.

Censure de Charlie Hebdo?

Début septembre, une dessinatrice et une journaliste de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo avaient vu leur compte Instagram (qui appartient à Facebook) désactivés. Elles avaient partagé la Une du journal montrant à nouveau les caricatures de Mahomet. Les deux comptes ont été rapidement rétablis, le réseau social ayant évoqué «une erreur», sans expliquer s’il s’agissait d’une censure ou d’un signalement de masse.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
pétition, censure, Rassemblement national (RN), Twitter, Facebook, Jean Messiha
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook