France
URL courte
Par
102811
S'abonner

Sur son compte Twitter, la députée LREM de Nantes Valérie Oppelt affirme avoir reçu «une lettre de menace de mort» pour elle et sa famille. Elle entend déposer plainte. Le ministre de l’Intérieur a assuré à l’élue son «soutien absolu», qualifiant la violence et la haine de «lâcheté des faibles».

La députée La République en marche de Nantes Valérie Oppelt a reçu le 22 septembre «une lettre de mort», déclare-t-elle le jour même sur Twitter.

«Je viens de recevoir à ma permanence parlementaire Nantes une lettre de menace de mort sur moi et ma famille», écrit-elle, ajoutant qu’elle ne se laissera pas «intimider par cet acte de lâcheté abject et nauséabond».

​«Propos antisémites»

Selon France Bleu qui cite Mme Oppelt, il s’agit d’une lettre manuscrite et anonyme d'une «violence inouïe avec des propos antisémites».

«Un courrier mettant en cause mon engagement parlementaire et mon lien avec Emmanuel Macron et François Bayrou, avec des propos outranciers, des insultes et où il est question d'extermination», indique la députée qui précise qu’«on a pris soin de ne pas trop toucher la lettre pour que les enquêteurs puissent travailler sur ce support».

Valérie Oppelt a annoncé qu’elle allait déposer plainte.

«Lâcheté des faibles»

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé sur les réseaux sociaux cet acte, assurant son «soutien absolu» à la députée et à sa famille.

​Comme le rappelle Ouest-France, c’est la quatrième députée LREM en France à recevoir un courrier similaire, mais à chaque fois personnalisé dans l’adresse et le nom.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
La République en Marche! (LREM), lettre de menace, Nantes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook