France
URL courte
Par
15666
S'abonner

Un adjoint d’Anne Hidalgo a révélé au journal Le Monde que la mairie de Paris allait doubler son soutien financier en faveur des associations LGBT. Une «Maison des cultures LGBT» devrait également prochainement ouvrir ses portes.

C’était l’une des promesses de campagne d’Anne Hidalgo avant le premier tour des municipales, elle se concrétisera en octobre. Selon les informations recueillies par Le Monde, la mairie de Paris va octroyer 382.650 euros à vingt-cinq associations LGBT, un montant bien supérieur à ce qui leur était alloué auparavant.

«Nous doublons notre soutien financier, qui va passer d’environ 200.000 euros à 400.000 euros par an», a indiqué au quotidien Jean-Luc Romero-Michel, adjoint à la mairie et militant homosexuel chargé des droits humains, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations dans la capitale.

Ce dernier s’est félicité d’une telle mesure, rappelant que «pas un centime» n’était octroyé à la communauté LGBT avant l’arrivée des socialistes à la tête de la ville, à savoir Bertand Delanoë en 2001. Toutefois, selon lui, «Paris n’est pas la ville qui donne le plus d’argent aux associations de ce type, loin de là».

Politique de subventions critiquée

Cette distribution des subventions ne fait pas l’unanimité, notamment du côté des Républicains. Une élue proche de Rachida Dati estime que le conseil de Paris ne soutient pas toujours des associations «à l’utilité publique incontestable, […] par exemple lorsqu’elles favorisent des replis communautaires».

«Cette méthode est symptomatique de la politique de Paris envers les associations: toujours plus d’argent, distribué de façon toujours plus obscure», ajoute-t-elle.

Même du côté de la communauté LGBT, certains accusent la mairie de clientélisme, en l’occurrence de «pinkwashing», souligne Le Monde. En témoigne le projet de création du centre d’archives LGBT promis depuis 20 ans, cependant jamais concrétisé en raison des différends entre élus et associations. «La mairie câline les associations, mais veut tout contrôler, ce n’est pas acceptable», résume un militant.

Création d’une «Maison des cultures LGBT+»

Un projet en ce sens devrait toutefois voir le jour dans le IVe arrondissement, informe le journal. La «Maison des cultures LGBT+», lieu d’expositions valorisant cette communauté, n’a pas encore de date d’ouverture bien qu’annoncé en janvier 2020, avant de devenir une promesse de campagne supplémentaire en vue des élections. Il ferait désormais bel et bien partie du programme de la mairie.

Là aussi, plusieurs voix s’interrogent sur la nécessité d’un tel dossier. «Faut-il vraiment mettre des moyens sur un énième lieu d’exposition, alors que tant d’associations actuelles sont dans la détresse?», demande Marame Kane, du Centre LGBT, citée par Le Monde. À ce propos, Anne Hidalgo a confié à Joël Deumier, militant lors de sa campagne, la mission de prendre contact avec l’ensemble des associations concernées afin de formuler des propositions qui conviendront à tous.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
financement, subventions, Anne Hidalgo, Mairie de Paris, LGBT
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook