France
URL courte
Par
Attaque près des ex-locaux de Charlie Hebdo (18)
7426
S'abonner

Après que deux personnes, dont le principal suspect, ont été arrêtées dans les heures qui ont suivi l’attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, cinq autres gardes à vues ont été constatées par une source judiciaire. Il s'agit de cinq individus interpellés à Pantin.

Cinq hommes, nés entre 1983 et 1996, ont été placés en garde à vue vendredi dans l'enquête antiterroriste sur l'attaque au hachoir à Paris, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a appris l'AFP de source judiciaire.hebdo 

D'après cette source, ces cinq hommes ont été interpellés à Pantin (Seine-Saint-Denis) par les enquêteurs lors d'une perquisition à l'un des domiciles supposés du principal suspect de cette attaque. Ces cinq gardes à vue s'ajoutent à celles du principal suspect et d'un autre homme, interpellés juste après.

Arrestation de deux suspects, dont le principal 

Si l’attaque survenue dans le 11e arrondissement serait l’affaire d’une personne, comme l’indiquait la préfecture à la presse, deux hommes ont été interpellés dans les heures qui ont suivi. Le premier d’entre eux a été arrêté dans le secteur de la place de la Bastille et le second dans celui du métro Richard-Lenoir.

Jean-François Ricard, procureur général du Pnat (le parquet national antiterroriste), a fait savoir que «l’auteur principal a été arrêté» et placé en garde à vue. Le deuxième suspect y est aussi.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo au moment du procès

L’attaque à l’arme blanche qui a visé deux journalistes pendant leur pause cigarette s’est produite près des anciens locaux de Charlie Hebdo, cet hebdomadaire satirique dont la rédaction avait été la cible d’un attentat terroriste en janvier 2015.

Comme l’a souligné lors de son intervention Jean Castex, l’attaque du 25 septembre est survenue «dans un lieu symbolique et au moment même où se déroule le procès des auteurs des actes indignes contre Charlie Hebdo».

Dossier:
Attaque près des ex-locaux de Charlie Hebdo (18)

Lire aussi:

«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
arme blanche, attaque, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook