France
URL courte
Par
191126
S'abonner

La garde à vue du second suspect a été levée après l'attaque à l'arme blanche qui a fait deux blessés vendredi près des anciens locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, a appris l'AFP auprès d'une source judiciaire qui annonce qu'un nouveau suspect a été interpellé.

La garde à vue du second suspect dans l'attaque au hachoir à Paris, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a été levée dans la nuit du 25 au 26 septembre car l'homme qui se trouvait à proximité du lieu de l'attaque a été mis «hors de cause», a affirmé ce samedi à l'AFP une source judiciaire.

Selon une source proche du dossier, son récit qui «consiste à dire qu'il a été témoin, a poursuivi l'auteur et a ensuite été menacé, a été corroboré par l'enquête» dans cette agression.

Selon la source judiciaire, un ancien colocataire du principal suspect «quand il résidait dans un hôtel social» à Cergy (Val-d'Oise) a été placé à son tour en garde à vue vers 23h00 vendredi.

Outre le principal suspect, arrêté place de la Bastille peu après l'agression, cinq hommes qui se trouvaient dans l'un de ses domiciles présumés à Pantin (Seine-Saint-Denis), ont été aussi interpellés le 25 septembre, ce qui porte à sept le nombre de gardes à vue en cours samedi matin.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo au moment du procès

L’attaque à l’arme blanche qui a visé deux journalistes pendant leur pause cigarette s’est produite près des anciens locaux de Charlie Hebdo, cet hebdomadaire satirique dont la rédaction avait été la cible d’un attentat terroriste en janvier 2015.

Comme l’a souligné lors de son intervention Jean Castex, l’attaque du 25 septembre est survenue «dans un lieu symbolique et au moment même où se déroule le procès des auteurs des actes indignes contre Charlie Hebdo».

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Tags:
garde à vue, agression, attaque, Charlie Hebdo, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook