France
URL courte
Par
101718
S'abonner

L’ensemble des procès bientôt enregistrés en France? Éric Dupond-Moretti voudrait une justice «filmée et diffusée». Depuis, le débat est lancé. Si les Français y seraient favorables, les acteurs de la Justice, beaucoup moins. Me Henri de Beauregard, avocat, et Philippe Bilger, magistrat honoraire, craignent pour la sérénité des procès.

Éric Dupond-Moretti souhaite une Justice qui se montre aux Français.

Dans une interview au Parisien parue le 27 septembre, le garde des Sceaux a répondu à la question d’une lectrice, qui l’interrogeait quant au potentiel traitement de faveur des personnalités politiques par rapport «aux personnes de couleur qui viennent des cités». Si l’ancien avocat n’a pas tardé à répondre à son interlocutrice par la négative, il a émis de surcroît le souhait d’une justice «totalement filmée et diffusée». Son but: montrer la complexité des cas traités et tendre vers une meilleure compréhension des décisions d’une justice souvent jugée laxiste par la population.

Au sein de la communauté Sputnik, 67% de nos lecteurs se disent favorables à une telle mesure. Mais les premiers concernés, à savoir les acteurs de la Justice, voient les choses différemment. Me Henri De Beauregard, avocat au barreau de Paris, et Philippe Bilger, magistrat honoraire et président de l’Institut de la Parole, partagent leurs réticences au micro de Sputnik.

En France, la captation des procès est autorisée depuis 1985, mais concerne seulement les procès dits historiques (Klaus Barbie en 1987, Paul Touvier en 1994 ou encore Maurice Papon en 1997). Cette année, le procès des attentats de Charlie Hebdo devient le quatorzième procès enregistré dans l’Hexagone, sur la demande du Parquet National Antiterroriste (PNAT).

Si la déclaration du garde des Sceaux n’a pour le moment rien d’officiel, la majorité des audiences reste ouverte au public en France et tout citoyen peut y assister.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
justice, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook