France
URL courte
Par
22837
S'abonner

Un sondage Ifop sur la «tenue correcte pour une fille au lycée», commandé par l’hebdomadaire Marianne, a suscité des accusations de sexisme et d’objectivation du corps féminin.

Sur fond de récentes agressions de Françaises au motif de leur tenue vestimentaire, un sondage Ifop pour Marianne portant sur la «tenue correcte pour une fille au lycée» a provoqué des critiques acerbes de nombreux députés et responsables.

Auparavant, Emmanuel Macron avait estimé que c’était «une bonne chose qu’on essaie de garder quelques codes au collège, au lycée». Jean-Michel Blanquer avait à cette occasion plaidé pour des tenues «normales» et «républicaines».

Dans le sondage réalisé sur la commande de Marianne, plus de 2.000 personnes ont été interrogées spécifiquement sur la tenue des jeunes filles. Ces questions, avec les dessins de buste de jeune fille qui ont accompagné la publication des résultats, ont valu à leurs auteurs des accusations de sexisme et d’objectivation du corps féminin:

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a qualifié le sondage de «propagande pour la dictature des puritains»:

L’eurodéputée Aurore Lalucq (Place publique) s’est montrée plus ironique:

Le directeur du pôle actualité de l'Ifop François Kraus, cité par Franceinfo, explique de son côté que ces dessins avaient déjà été utilisés pour d’autres enquêtes, «sur le no bra notamment», et qu'ils «n'ont jamais fait réagir personne».

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Attaque à Nice: un deuxième homme qui a été en contact avec le tueur placé en garde à vue
Tags:
Ifop, sondage, vêtements, lycée, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook