France
URL courte
Par
9017722
S'abonner

Invité sur le plateau de CNews, le polémiste Éric Zemmour a évoqué le sujet des mineurs isolés étrangers en appelant à «tous» les expulser de l’Hexagone car «il faut penser aux Français avant les autres», a-t-il ajouté.

Le 30 septembre, le chroniqueur de 62 ans Éric Zemmour s’est prononcé à l’antenne de CNews en faveur du renvoi des mineurs étrangers non accompagnés dans leurs pays d'origine.

«Nous devons avoir une politique de fermeté […]. Il faut que ces jeunes, le reste de l’immigration, ne viennent plus. Tous. Parce qu’ils n’ont rien à faire ici. Je vous le répète: ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs. C’est tout ce qu’ils sont. Il faut les renvoyer», a-t-il lancé.

​«Il faut penser aux Français avant les autres»

Selon le polémiste, si besoin est, il faudra sortir de la Cour européenne des droits de l’Homme et de la Convention des droits des enfants «qui nous obligent à n’expulser personne» pour renvoyer les mineurs isolés étrangers de France.

Lorsque la présentatrice a indiqué que ces enfants étaient «en souffrance», M.Zemmour lui a rétorqué qu’il pensait «aux Français avant les autres».

«Vous pensez à ces enfants qui sont en souffrance, moi je pense aux femmes qui sont violées par ces jeunes-là, aux gens qui sont assassinés par ces jeunes-là, aux Français qui sont trop brutalisés et traumatisés par ces gamins-là. Il faut arrêter cela. Il faut penser aux Français avant les autres […]. La France et la nation en général ont le droit de défendre leur identité, c’est un droit de l’Homme», a-t-il résumé.

Nouvelle polémique

Le polémiste a fait réagir plusieurs responsables sur la Toile, qui prédisent que ces propos vaudront une nouvelle condamnation pour M.Zemmour.

«Laissez croire qu'il s'agit de la liberté d'expression est une méconnaissance des principes de notre République. La permanence des propos haineux et racistes de Zemmour, malgré les condamnations, interroge sur la prévention de la récidive de ce dernier», a écrit le député La France insoumise Ugo Bernacilis.

«Dire que TOUS les enfants migrants sont des assassins n’est ni un fait ni une opinion, c’est un mensonge. Dire qu’AUCUN ne devrait être accueilli en France quand on prétend défendre les minorités religieuses persécutées dans le monde, c’est stupide et incohérent», a réagi Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

Le hashtag #BoycottCNews est également apparu dans les top tendances Twitter au lendemain de l'émission.

Le débat relancé

La récente attaque au hachoir qui a fait deux blessés devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris a relancé le débat sur la prise en charge des mineurs isolés étrangers, en particulier le processus d'évaluation de leur âge, décrié par les autorités comme par les associations.

L’auteur de l’attaque, Zaheer Hassan Mahmood, était plus âgé de cinq ans qu’il ne l’affirmait lors de son arrivée en France en 2018. Reconnu comme mineur étranger non accompagné, il a pu bénéficier d’une prise en charge sur le plan administratif de l’Aide sociale à l’enfance, logé et suivi jusqu’à sa soi-disant majorité, en août 2020.

Le 29 septembre, la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a souhaité le renvoi des mineurs isolés étrangers dans leurs pays d'origine en raison de la «criminalité du quotidien» qu'ils génèrent à ses yeux et de leur «coût financier exorbitant». Elle a aussi réclamé à nouveau de rendre obligatoires les tests osseux pour vérifier l'âge de ces mineurs isolés, un procédé remis en cause par certains.

Le 30 septembre, Gérald Darmanin a adressé un courrier aux préfets pour leur demander de «reconduire systématiquement les étrangers» ayant commis des «infractions graves» ou «représentant une menace grave pour l'ordre public». Dans ce courrier, le ministre fait référence aux «évènements survenus récemment» qui «doivent vous inviter à la plus grande vigilance».

Multiplication par trois

D’après l’Association des départements de France (ADF), pour la seule année 2020, la France a accueilli près de 40.000 mineurs non accompagnés. Soit une multiplication par trois depuis 2016.

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Tags:
immigration, mineurs, attaque, Charlie Hebdo, Eric Zemmour, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook