France
URL courte
Par
17514
S'abonner

La proportion d’élèves les plus faibles en mathématiques a augmenté en France tandis que celle des plus forts a diminué, selon une récente étude du ministère de l’Éducation nationale.

Une étude réalisée par la Direction de l’évaluation du ministère de l’Éducation a montré que les élèves de CM2 étaient de moins en moins bons en mathématiques depuis cinq ans. Au total, plus d’un élève sur deux a des acquis fragiles en la matière, alors qu’en 2014 ils étaient quatre sur dix.

Ce recul concerne aussi bien les élèves retardés dans leurs apprentissages que les autres. «Quand on leur demande quel est le tiers de 66, en 2014, 56% des élèves de CM2 avaient la bonne réponse. En 2019, ils ne sont plus que 47%», explique France Inter qui a pris connaissance de l’étude, menée sur 6.000 élèves de 200 écoles.

La relation des élèves aux mathématiques se dégrade

Les différences de niveaux restent très étroitement liées à l’origine sociale des élèves, le score moyen progressant à mesure que le niveau social augmente, constate le rapport. La baisse de score observée entre 2014 et 2019 ne concerne pas les élèves des écoles du secteur privé.

L’étude démontre en outre une dégradation du rapport des élèves aux mathématiques. De moins en moins d’élèves déclarent faire des mathématiques par plaisir (67,1% en 2019 contre 75,8% en 2014), et seuls 54,7 % d’entre eux disent attendre les séances avec impatience (77% en 2014).

Lire aussi:

Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Passeport vaccinal: l’UE avance, la France n’y coupera pas
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
éducation, mathémathiques, école, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook