France
URL courte
Par
214513
S'abonner

Le directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité a dénoncé sur franceinfo l’aggravation de la vague de pauvreté en France depuis le confinement. Il a pointé la réaction des pouvoirs publics, une «sorte de déni de réalité».

La France a connu une aggravation de sa situation sociale depuis le confinement, indique sur franceinfo Florent Guéguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS).

«Une vague de pauvreté s'abat sur le pays», assure-t-il, dénonçant «la réaction des pouvoirs publics [qui] est très faible».

Ainsi, des associations de lutte contre la pauvreté constatent une hausse de 30 à 40% du nombre de personnes nécessitant une aide alimentaire.

«Une inquiétude et une forme de colère»

Pourtant, selon Florent Guéguen, ni plan de relance ni projet de loi de finances ne prévoient d'aide financière spécifique pour les personnes pauvres.

«Il y a donc à la fois une inquiétude et une forme de colère face à ce qui semble être une sorte de déni de réalité», souligne-t-il auprès de franceinfo.

La paupérisation des plus pauvres continue

Il note que le maintien du chômage partiel est une mesure indispensable, mais insuffisante, car il ne couvre pas les contrats d'intérim, les CDD et le travail à temps partiel. Ces personnes sont amenées à toucher le RSA [revenu de solidarité active] qui s’élève à 550 euros par mois pour une personne seule alors que des jeunes entre 18 et 25 ans ne touche aucune prestation, n’ayant pas le droit au RSA en France.

«La crise sanitaire et sociale a mis à nu les inégalités sociales grandissantes en France, avec les plus pauvres qui se paupérisent encore davantage», ajoute le directeur général de la FAS.

Pour corriger ces inégalités, il appelle le gouvernement à prendre des mesures telles que la revalorisation des minimas sociaux et notamment du RSA, avec son ouverture aux jeunes et une politique fiscale raisonnable.

Lire aussi:

Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»
Natacha Polony: «Il y a eu un recul des libertés individuelles et publiques depuis un an qui est majeur» - vidéo
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Tags:
Covid-19, pandémie, pauvreté, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook