France
URL courte
Par
131824
S'abonner

Quatre personnes ont été blessées dans une fusillade à Saint-Ouen, dans un quartier connu pour abriter un trafic de drogue. Il y a trois semaines, deux jeunes avaient déjà été tués dans des circonstances similaires. Le maire de la ville a fait part de son indignation, en appelant au ministre de l’Intérieur.

Des coups de feu ont de nouveau retenti à Saint-Ouen, lors d’une fusillade qui a fait quatre blessés, rapporte Le Figaro qui cite une source policière. 

Une dizaine de coups de feu ont en effet été entendus dans la soirée de samedi, près d’un lieu connu pour abriter un trafic de stupéfiants, à quelque pas de la mairie.

Les assaillants, qui circulaient dans une Mercedes noire, ont tiré en rafale sur plusieurs personnes dans la rue, avant de prendre la fuite. Quatre blessés sont à déplorer, la plupart d’entre eux sont des guetteurs. Deux victimes sont plus sérieusement blessées que les autres, mais leur pronostic vital n’est pas engagé.

«C'était pas fait pour tuer, mais pour envoyer un message ou donner un avertissement. Un jeune a été touché à la jambe, un autre à l'épaule», explique au Figaro une source proche de l’enquête.

Le maire en colère

Le maire de la ville Karim Bouamrane (PS) a fait part de son indignation sur sa page Facebook, dénonçant le «diktat d’une minorité de personnes» qui font régner l’insécurité à Saint-Ouen.

«Ce qui s'est produit est grave et inacceptable. Ces fusillades, ces règlements de comptes, cette insécurité et ces victimes collatérales du trafic: cela doit cesser […] Ces problèmes résultent d’une inaction, d’un déni voire d’un abandon de la majorité des responsables politiques qui se sont succédés depuis des années», a déclaré l’élu sur Facebook.

L’édile a plus tard précisé sur Twitter avoir eu une conversation avec le préfet et le ministre de l’Intérieur.

Ces événements interviennent moins de trois semaines après la découverte des corps de deux jeunes hommes de 17 et 25 ans, dans une cave de la ville. Leur mort était là encore liée à une fusillade, sur fond de trafic de drogue. Les forces de l’ordre ne font pour l’heure pas de lien entre ces deux affaires, affirme une source policière au Figaro.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
trafic de drogue, insécurité, fusillade, Saint-Ouen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook