France
URL courte
Par
9228
S'abonner

Les personnels des Hôpitaux de Paris seront incités à ne pas prendre de vacances pour la Toussaint, a expliqué à France Info le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Une note interne envoyée aux chefs de service parle même d’annulation des congés, informe France Inter.

Les Hôpitaux de Paris vont inviter leur personnel à ne pas poser de congés pour la période de la Toussaint, a déclaré à France Info Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). 

Cette décision doit permettre de réguler la pression hospitalière qui pèse sur les établissements de santé, après la recrudescence de cas de Covid-19.

«On va inciter tous ceux qui peuvent renoncer à des vacances. Beaucoup de personnels ont déposé des congés pour les vacances de la Toussaint. On ne leur dit pas "non" autoritairement, mais on souhaite que certains puissent renoncer volontairement à leurs vacances, ce qui n’est pas simple», a expliqué Martin Hirsch à France Info.

L’ancien président d’Emmaüs France a précisé que des mesures incitatives seraient mises en place, notamment des indemnisations pour éviter des «sacrifices financiers», ainsi que des gardes d’enfants en cette période de vacances scolaires.

Vers une annulation pure et simple?

France Inter rapporte pour sa part avoir consulté des notes internes envoyées aux chefs de service des Hôpitaux de Paris, envisageant l’annulation des congés pour la Toussaint.

«À partir du mois d'octobre, les contraintes de continuité de service liées au contexte épidémique sont susceptibles de conduire à annuler une majorité des jours de congé initialement programmés, notamment sur la période des vacances de la Toussaint», indique cette note, d’après la radio publique.

Le document précise encore que les jours de congés et de RTT pourront être maintenus «lorsque les nécessités de service le permettent». Rejoignant les propos de Martin Hirsch, la note souligne également que les journées travaillées seront rémunérées en heures supplémentaires, revalorisées de 50%, et que des gardes d’enfants pourront être mises en place.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Tags:
Toussaint, vacances, Covid-19, hôpital
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook