France
URL courte
Par
6423
S'abonner

Estimant qu’il ne faut pas attendre «tout» du gouvernement alors que la crise du Covid-19 s’aggrave, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français dans les colonnes du Journal du dimanche à faire des efforts et à réduire les contacts sociaux de 65%, même s’ils ont déjà été diminués de 50%.

Le chercheur de l’Institut Pasteur Arnaud Fontanet, qui avait été un des premiers en janvier à avoir mis en garde contre la menace épidémique, a tenu à souligner qu’un sursaut citoyen pourrait réduire les embouteillages au sein des services de réanimation hospitaliers. Dans une interview au Journal du dimanche, l’épidémiologiste a estimé que, vu le nombre de personnes hospitalisées, «les trois semaines à venir vont être très compliquées». Il est donc maintenant important de «parler de ce que chacun peut faire pour lutter contre le virus».

«Il va falloir diminuer la fréquence et la taille des dîners entre copains comme le font nos voisins européens, que les plus âgés se protègent lors des réunions familiales», a martelé le chercheur.

Le docteur Fontanet a estimé qu’après avoir «applaudi les soignants pendant le confinement», il faut «maintenant leur montrer du respect, agir pour leur éviter de replonger dans le chaos»:

«La circulation du virus a déjà diminué de 50% grâce à nos efforts pour réduire nos contacts sociaux potentiellement infectieux. Mais il faudrait les faire diminuer de 65%. Cela permettrait de faire baisser le fameux chiffre R à moins de 1: une personne contaminée en contaminerait moins d’une autre. C’est à notre portée».

Espoir

Malgré la situation actuelle difficile dans le pays, pour l’épidémiologiste, il y a toutefois «plusieurs raisons d’espérer». Il a notamment énuméré l’arrivée des «tests plus rapides et plus simples d’utilisation qui permettront des dépistages ciblés dans les universités, les écoles ou les Ehpad». Et de souligner:

«D’ici quelques mois, nous saurons si des traitements prometteurs comme les anticorps monoclonaux ou l’interféron sont efficaces. L’objectif, c’est de diminuer le nombre de malades atteints de formes sévères et donc de soulager les services de réanimation».

Situation en France

Le 10 octobre, la France a recensé 26.896 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures.

Au total, 718.873 cas confirmés d'infection par le coronavirus ont été dénombrés dans le pays depuis le début de l'épidémie, selon la Santé publique France. La veille, l'agence avait fait état de 20.339 personnes testées positives au Covid-19 en 24 heures, soit la première fois que le nombre de nouveaux cas en ce laps de temps avait dépassé le seuil des 20.000.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Tags:
famille, épidémie, France, Covid-19, dîner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook