France
URL courte
Par
20826
S'abonner

Dans le cadre d'un exercice de combat aérien Royal Black Hawk, des dizaines de militaires et hélicoptères ont mené ce 14 octobre de 10h à 12h une première opération d’envergure: la prise d’assaut de la citadelle de Belfort, indique France Bleu.

Des dizaines de militaires et hélicoptères ont participé ce mercredi 14 octobre à la prise d’assaut de la citadelle de Belfort dans le cadre d’un exercice de combat aérien Royal Black Hawk qui a débuté le 12 octobre entre le Territoire de Belfort et le Doubs, relate France Bleu.

Considérée comme l’un des événements importants de cet exercice annuel de combat aérien organisé par le 1er régiment d'artillerie de Bourgogne, cette prise d’assaut s’est déroulée de 10h à 12h (heure locale).

L’ampleur de l’exercice

Comme le rapporte le média, l’exercice implique au total une dizaine d'hélicoptères de combat et plus de 400 militaires de France, d'Allemagne, de Belgique, du Royaume-Uni et des États-Unis, et durera pendant 10 jours.

Six hélicoptères américains, deux Caïman et deux Tigre du 1er régiment d'hélicoptères de combat (1er RHC) y prendront part.

France Bleu précise que l'exercice s'achèvera par un raid aérien d'artillerie avec tirs réels entre Belfort et le camp de Valdahon à l'est de Besançon.

D’autres zones de la France concernées

Un exercice mené par l'armée de Terre a aussi lieu au-dessus de villes de Nouvelle-Aquitaine. Contactée par la radio, la préfecture de Limoges précise que ces vols pourraient être entendus de jour comme de nuit, parfois à basse altitude.

Début octobre, des entrainements similaires se sont déroulés dans le ciel de Brive (Corrèze). D’autres zones de la région seront concernées et ce jusqu’au 16 octobre.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Tags:
exercices, Belfort, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook