France
URL courte
Par
4417
S'abonner

Lors de son entretien télévisé, Macron a annoncé une aide d’urgence de 150 euros destinée aux bénéficiaires du RSA et des APL. Or, comme l’ont précisé des proches du Premier ministre le lendemain auprès de l’AFP, les bénéficiaires des APL n’y auront en fait pas droit. Cependant, une aide supplémentaire devrait être annoncée ce samedi.

Confusion dans la communication de l’exécutif concernant les aides d’urgence. Mercredi soir, Emmanuel Macron a promis à la télévision une aide d’urgence de 150 euros, plus 100 euros par enfant, aux bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active) et des APL (aides personnalisées au logement). «Ce qui touche du coup tous les jeunes très largement, les 18/25 ans», se félicitait-il. Une erreur rectifiée le lendemain par l’entourage du Premier ministre.

Ce dernier a d’ailleurs lui aussi commis la faute lors de sa conférence de presse du 15 octobre, affirmant que «c’est le même dispositif qu’au printemps. On peut supposer que lorsqu’on n’a pas d’enfant, on en reste aux 150 € de base, y compris pour les gens qui ont les APL».

Ses collaborateurs à Matignon ont rapidement démenti, indiquant auprès de l’AFP que seuls les bénéficiaires du RSA et de l’ASS (allocation de solidarité spécifique) auront droit à cette aide de 150 euros. Ceux qui touchent les APL n’auront droit quant à eux qu’à la prime de 100 euros par enfant.

Quid des 18-25 ans?

Ainsi, l’objectif affiché par Macron d’aider les jeunes entre 18 et 25 ans ne tient plus, puisque la plupart n’ont pas d’enfants et n’auront donc droit à rien. «On est particulièrement surpris de voir qu’un jour on nous annonce un coup de pouce et que le lendemain on nous le retire», déplore auprès de franceinfo Mélanie Luce, présidente de l’Union nationale des étudiants de France.

Selon la chaîne, l’Élysée assure toutefois que la promesse d’aide à cette catégorie de la population sera tenue. D’après une source proche de l’exécutif, Jean Castex va annoncer une nouvelle aide samedi, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, un «soutien effectif» destiné aux jeunes précaires.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Un important incendie au Havre, une épaisse fumée est visible à des kilomètres - vidéos
Tags:
Covid-19, crise, précarité, aide financière, Jean Castex, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook