France
URL courte
Par
544714
S'abonner

Quatre personnes dans l'entourage de l'auteur présumé de l'attaque de Conflans-Sainte-Honorine ont été placées en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi, a appris Reuters samedi de source judiciaire. Samedi matin, l'AFP rapporte la garde à vue pour 5 nouvelles personnes.

Quatre personnes, dont un mineur, proches du terroriste de Conflans-Sainte-Honorine, ont été placées en garde à vue dans la soirée de vendredi à samedi suite à la décapitation d'un professeur d'histoire près d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Elles sont issues de l'entourage familial de l'assaillant, qui a été abattu par des policiers de la BAC.

Ce matin, le 17 octobre, cinq autres personnes ont été placées en garde à vue, selon une source de l'AFP.

Scène d’horreur à Conflans-Sainte-Honorine

Le professeur, Samuel Paty, a été tué à l'arme blanche à Conflans-Sainte-Honorine, au nord-ouest de Paris, le 16 octobre. Son agresseur a été abattu quelques minutes plus tard dans la ville limitrophe d'Eragny.

Emmanuel Macron a déclaré vendredi soir que le professeur avait été victime d'un «attentat terroriste islamiste caractérisé» et a affirmé que «l'obscurantisme et la violence qui l'accompagne ne gagneront pas.»

Lire aussi:

Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Tags:
enseignant, menace terroriste, terrorisme, attentat, décapitation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook