France
URL courte
Par
19846
S'abonner

Le port du Havre est devenu l’une des principales portes d’entrée de la cocaïne en France, rappelle une enquête de 76 actu. La marchandise qui y débarque irrigue toute l’Europe, alors que la demande de cette substance est en constante augmentation.

Le trafic de drogues, et principalement de cocaïne, est devenu l’une des premières préoccupations des autorités dans le port du Havre, rapporte une enquête de 76 actu.

Le second port de France derrière Marseille s’est taillé une réputation de plaque tournante dans ce domaine, au fil des saisies de stupéfiants, toujours plus importantes. En 2018, 2,6 tonnes de cocaïne ont été confisquées sur place, en 2019 on parlait de 4 tonnes, et en août 2020 les saisies se montaient déjà à 2 tonnes. Des chiffres exponentiels, alors que dans les années 2010, la cocaïne ne circulait quasiment pas, précise l’enquête.

«L’explosion de ces trafics date de 2015 environ, mais pas seulement au Havre, c’est aussi le cas de ports comme Anvers ou Hambourg», précise à 76 actu Antoine Berthelot, vice-procureur de la Juridiction interrégionale spécialisée de Lille.

La cocaïne qui arrive au port du Havre provient d’Amérique du Sud principalement, notamment du Brésil. Mais le développement des connexions avec la Martinique inquiète également les autorités.

Une porte vers le reste de l’Europe

Le transport maritime est le principal mode d’acheminement de la cocaïne à destination de l’Europe, contrairement aux opioïdes qui transitent par voie terrestre, rappelle l’Observatoire français des drogues (OFDT). En conséquence, la drogue qui débarque au Havre irrigue par la suite tout le continent. La marchandise est revendue à des grossistes et semi-grossistes en Angleterre, aux Pays-Bas ou en Espagne.

«La Normandie n’est qu’un point d’entrée; la came n’est pas destinée au marché normand. La drogue est récupérée dans les conteneurs et on ne sait pas où elle part», explique une source policière à 76 actu.

Une demande en hausse

L’explosion du trafic de cocaïne au Havre coïncide avec une hausse de la demande, en France comme en Europe. Le produit s’est démocratisé et ses tarifs ne sont plus aussi élevés que par le passé.

«La cocaïne extrêmement chère à la fin des années 1990, autour de 120 euros le gramme, est devenue plus accessible. Autour de 70 euros le gramme en moyenne aujourd’hui», explique à 76 actu Michel Gandilhon, chargé d'études à l'OFDT.

En France, la cocaïne est même devenue la seconde drogue la plus consommée derrière le cannabis. En 2017, 5,5 % des adultes de 18 à 64 ans avouaient en avoir consommé au moins une fois au cours de leur vie, selon l'OFDT

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Tags:
Brésil, Martinique, trafic de drogue, Le Havre, cocaïne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook