France
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (87)
332215
S'abonner

Le département des Yvelines a lancé l’idée de donner le nom de Samuel Paty au collège dans lequel il enseignait. L’établissement et les autorités locales vont se pencher sur le sujet. Les changements de nom en l’honneur de victimes du terrorisme ne font pas toujours l’unanimité.

Le collège du Bois d’Aulne où enseignait Samuel Paty, décapité le 16 octobre par un terroriste, pourrait être renommé en son honneur, a annoncé dimanche 18 octobre le département des Yvelines sur son site Internet.

La proposition va être examinée par le conseil d’administration de l’établissement après les vacances de la Toussaint. La décision devra par la suite être actée par le conseil municipal et le conseil départemental.

«Nous proposons que le collège du Bois d’Aulne prenne le nom de Samuel Paty pour que personne n’oublie jamais ce drame. La liberté d’expression est l’un des socles de notre République. Il est de notre devoir de continuer à la défendre coûte que coûte et de ne jamais céder face à la barbarie», a déclaré Pierre Bédier, président du département des Yvelines.

Des changements de noms parfois polémiques

Les changements de noms en l’honneur de victimes du terrorisme ont parfois fait l’objet de controverses. Ce fut notamment le cas à Marseille en 2018, autour de l’installation d’une place Arnaud Beltrame, officier de gendarmerie tué lors d’une attaque revendiquée par Daech*. Des élus de gauche et du RN s’étaient alors affrontés sur le sujet au conseil municipal.

Plusieurs lieux en France portent aujourd’hui le nom de l’ancien officier de gendarmerie.

Enseignant décapité

Le 16 octobre, Samuel Paty, 47 ans, enseignant d’histoire-géographie au collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, a été retrouvé décapité non loin de son établissement.

Le terroriste, un jeune de 18 ans dénommé Abdoullakh Anzorov, a été abattu par la police dans la ville voisine d'Éragny-sur-Oise, dans le Val-d'Oise.

Selon l’enquête, M.Paty avait récemment montré des caricatures de Mahomet à ses élèves dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression.

Le Président Macron s’est rendu le soir-même sur les lieux de l’attaque, qu’il a qualifiée d’attentat islamiste.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (87)

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
Arnaud Beltrame, terrorisme, Yvelines, collège, Conflans-Sainte-Honorine, Samuel Paty
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook