France
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (104)
361571
S'abonner

Alors que plusieurs rassemblements ont eu lieu le 18 octobre à Paris et dans d’autres villes en hommage au professeur décapité, des délinquants ont organisé des rodéos à Lyon pour intimider les forces de l’ordre. Mais Lyon Mag indique que ces derniers agissaient en hommage à un détenu suicidé.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées le 18 octobre à Paris et partout en France en hommage au professeur Samuel Paty, décapité le 16 octobre pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, un attentat islamiste qui a suscité une émotion nationale.

Le jour de la mobilisation, l’accès à la place Bellecour à Lyon était temporairement coupé à la circulation pour que plus de 12.000 personnes se rassemblent pour honorer la mémoire de la victime.

Une dizaine d’individus sur des scooters et des moto-cross ont réalisé un rodéo à quelques mètres des forces de l’ordre impassibles, postées aux entrées de la Presqu’île de la ville, et notamment rue de la Barre, rapporte Lyon Mag.

Pourtant, le média indique que contrairement à ce que certains ont pensé en assistant à la scène, le groupe ne s’est pas formé pour perturber l’hommage à Samuel Paty. Selon les informations de Lyon Mag, il s’agirait de participants au rassemblement à Vénissieux pour un détenu de Corbas qui a récemment mis fin à ses jours.

La source précise que les motards remontaient en deux-roues sur Lyon en passant par Saint-Fons et ont finalement filé en direction de la Guillotière.

Des caricatures comme mobile de l’attaque

Le 16 octobre, un «attentat islamiste caractérisé» s’est produit vers 17h à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Samuel Paty, enseignant de 47 ans, a été retrouvé décapité non loin de son collège du Bois d’Aulne. Il a été tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet lors de ses cours sur la laïcité et la liberté d’expression.

Le terroriste, d’origine tchétchène, a été neutralisé par les forces de l’ordre par plusieurs coups de feu et a succombé à ses blessures.

Dans le cadre de l’enquête, 11 personnes sont actuellement en garde à vue. Un hommage national se déroulera le 21 octobre pour honorer la mémoire du professeur.

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (104)

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
attentat, Samuel Paty, décapitation, professeur, rodéo, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook