France
URL courte
Par
Décapitation de Samuel Paty (110)
9229
S'abonner

Sept personnes seront présentées ce 21 octobre à un juge antiterroriste après l'assassinat du professeur Samuel Paty. Parmi elles figurent le parent d'élève qui a lancé la mobilisation contre l’enseignant et le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui.

Sept personnes ont été déférées dans la nuit en vue de l'ouverture mercredi d'une information judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty vendredi 16 octobre aux abords d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine.

Selon le Parquet national antiterroriste (Pnat), trois mineurs qui faisaient partie des 16 personnes placées en garde à vue ont été relâchés.

Plus tôt dans la soirée, les gardes à vue de six personnes avaient été levées. Il s'agissait de quatre membres de la famille du réfugié d'origine tchétchène qui a tué et décapité l'enseignant du collège du Bois d'Aulne avant d'être abattu par la police, ainsi que de la compagne du militant islamiste franco-marocain Abdelhakim Sefrioui et d'un individu ayant été en contact avec l'assaillant, avait-on appris de même source.

Une conférence de presse sera tenue ce mercredi à 14h30 par le procureur antiterroriste François Ricard.

Dossier:
Décapitation de Samuel Paty (110)

Lire aussi:

«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
L’Iran suspend sa coopération avec l’UE dans plusieurs domaines
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
Tags:
décapitation, meurtre, professeur, Samuel Paty, Conflans-Sainte-Honorine, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook