France
URL courte
Par
221180
S'abonner

En raison de la situation sanitaire grave, le couvre-feu sera étendu à 38 départements et à la Polynésie à partir de vendredi minuit, a annoncé ce jeudi 22 octobre Jean Castex. Ainsi, cette mesure concernera 54 départements, soit 46 millions de citoyens, a précisé le Premier ministre.

Constatant que la situation sanitaire en France a continué de se dégrader et que la circulation du virus avait atteint «un niveau extrêmement élevé», Jean Castex a annoncé ce jeudi 22 octobre que 38 nouveaux départements et la Polynésie passeront à partir de vendredi minuit en couvre-feu.

«Au total, ce sont 54 départements qui seront soumis à couvre-feu, soit 46 millions de citoyens», a-t-il précisé.

Le couvre-feu, a poursuivi le Premier ministre, sera mise en place pour six semaines et s’appliquera de 21 heures à six heures sur l'ensemble du territoire des départements concernés.

En vigueur depuis samedi dernier en Île-de-France et dans huit métropoles, la mesure a été «bien respectée», a noté Jean Castex. En même temps, il a ajouté que 32.033 contrôles avaient été effectués et 4.777 verbalisations avaient été prononcées pour non-respect du couvre-feu.

Le dernier bilan de la maladie

Mercredi, l'agence Santé publique France a fait état de 26.676 nouvelles contaminations. Quant au nombre de patients hospitalisés au cours des sept derniers jours, il s’élève à 9.375 dont 1.584 ont été admis en réanimation. Le taux de positivité des tests est passé à 13,7% et 139 nouveaux foyers d'infection ont été dénombrés, ce qui porte le total à 1.852.

En outre, 166 décès supplémentaires ont été recensés ce qui porte le bilan français à 34.048 morts depuis le début de l'épidémie.

Lire aussi:

Malgré les avertissements, un tiers des Français prévoient de «partir» pour Noël
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Tags:
Covid-19, couvre-feu, France, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook