France
URL courte
Par
91246
S'abonner

Pas encore diplômé, un élève-gendarme au deuxième régiment d'infanterie de la Garde républicaine âgé de 24 ans a mis fin à une agression au couteau à Paris. Il a interpellé l’individu armé et l’a remis à la police, rapporte le JDD.

Un jeune élève-gendarme a interrompu le 23 octobre une attaque au couteau dans la rue Réaumur, à Paris, relate le Journal du dimanche (JDD).

Les faits se sont déroulés alors que cet homme de 24 ans, élève au deuxième régiment d'infanterie de la Garde républicaine, qui était en repos ce jour-là, s’est rendu à la pharmacie de garde de son quartier à Paris, place de la République, aux alentours de 20 heures. Pour en revenir, il a emprunté la rue Réaumur et y a vu deux individus en pleine bagarre. L'un des deux hommes a sorti un couteau de son sac.

Selon les informations du JDD, l’agresseur a essayé de poignarder l’autre homme, une première fois, en vain. Ce dernier s’est échappé. Mais dans la foulée, le gendarme a entendu la victime crier: «Oh, tu m'as planté!»

L’agresseur interpellé

Après avoir mis son brassard «gendarmerie» pour montrer ainsi sa mise en service, le jeune homme a sorti son arme, qu'il est autorisé à détenir. Il a commencé à poursuivre l'agresseur dans les rues de Paris. Сe dernier a soudainement fait volte-face en menaçant le gendarme avec son couteau.

En pointant son arme de service dans sa direction, l’élève a toutefois réussi à lui faire jeter son couteau sur le trottoir. L'agresseur a été finalement interpellé. Le jeune gendarme a appelé la police, Paris n’étant pas dans la zone de compétence des gendarmes. La victime s'est sauvée pendant ce laps de temps.

Lire aussi:

Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Raoult affirme avoir des preuves que le remdesivir favorise l’apparition de variants – vidéo
Des chasseurs de trois pays escortent des avions lance-missiles russes Tu-160 au-dessus de la mer Baltique
Le Président tchadien Idriss Déby est mort de «blessures reçues au front», annonce l'armée
Tags:
agression, gendarmes, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook