France
URL courte
Par
5425
S'abonner

Une dizaine de jours après le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe, 70 à 80 % des pharmacies sont déjà en rupture de stock. Le ministère de la Santé se réjouit cependant du fait que 85% des vaccins ont été remis aux personnes fragiles ou prioritaires, relate Europe 1.

Une dizaine de jours après le début de la campagne de vaccination anti-grippe pendant laquelle les personnes prioritaires sont massivement venues se faire vacciner plus tôt que d'habitude, environ trois quarts des pharmacies ont épuisé leurs stocks et les nouvelles livraisons n'arrivent pas.
Europe 1 indique qu’en cette fin octobre 70 à 80% des pharmacies n'ont plus de vaccin.

Au micro de la radio, le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine Gilles Bonnefond juge la situation incompréhensible et tire la sonnette d'alarme.

«Malheureusement, cette année, les industriels ont décidé de façon unilatérale de donner des vaccins avec plusieurs livraisons étalées entre le mois d'octobre, de novembre et de décembre. On leur dit bien évidemment de livrer beaucoup plus vite, ce qu'ils ne font pas», déplore-t-il.

Le ministère de la Santé optimiste

Le ministère de la Santé rassure en avançant qu’il contrôle les problèmes d'approvisionnement et en rappelant que l'épidémie de grippe ne fait en général son apparition qu'aux alentours de Noël.

Il se félicite d'ailleurs du fait que 85 % de ces vaccins ont bien été remis aux personnes fragiles ou prioritaires venues en masse les chercher.

Selon Europe 1, en dix jours, les pharmacies ont écoulé plus de 60% du volume de l'année dernière, soit près de sept millions de doses.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
pharmacie, grippe, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook