France
URL courte
Par
201347
S'abonner

Selon un habitant de Valence, les tensions entre jeunes et forces de l’ordre qui ont eu lieu mardi soir dans le quartier Fontbarlettes sont en partie dues aux caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo et au meurtre de l'enseignant Samuel Paty.

Les émeutes survenues dans la soirée du mardi 27 octobre à Valence qui ont opposé des jeunes du quartier Fontbarlettes et des policiers ont été notamment provoquées par les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo, déclare à France bleu Fadhil, habitant du quartier du Polygone.

Il évoque notamment l’ambiance tendue qui s’y est installée après l’assassinat du l'enseignant Samuel Paty.

«Les familles de confessions musulmanes se sentent montrées du doigt ici […]. Y a eu un terroriste de confession musulmane, ça ne veut pas dire que tous les musulmans sont pareil», estime-t-il.

D’après lui, depuis le couvre-feu, les riverains sont inquiets et «n'osent plus sortir le soir». «Tout le monde en a marre et ce n'est pas près de s'arrêter.»

Des bus caillassés

Plusieurs bus de la compagnie Citéa ayant été dégradés, elle a pris la décision de ne pas desservir le quartier Fontbarlettes jusqu'à la fin des vacances scolaire. Les syndicats de la compagnie menacent d’arrêter complètement le service en cas de récidive, précise le média.

De son côté, le maire de Valence Nicolas Daragon blâme dans un communiqué «des jeunes idiots qui font n'importe quoi» et souhaite qu’«ils soient identifiés et interpellés au plus vite, pour être condamnés avec toute la sévérité requise».

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
Samuel Paty, caricature, police, Drôme, islam, Charlie Hebdo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook