France
URL courte
Par
Attaque à Notre-Dame de Nice (46)
331539
S'abonner

Le ministre de l’Intérieur estime que l’auteur présumé de l’attaque meurtrière dans la basilique de Nice est «manifestement» venu en France «pour tuer».

Brahim Issaoui, auteur présumé de l’attaque au couteau dans la basilique de Nice, était «manifestement» venu en France pour tuer, déclare Gérald Darmanin dans un entretien à la Voix du Nord publié ce dimanche 1er novembre.

Selon le ministre de l’Intérieur, l’intéressé, 21 ans, «n'était présent sur le territoire national que depuis quelques heures. Il est manifestement venu là pour tuer. Comment expliquer sinon pourquoi il s’est armé de plusieurs couteaux à peine arrivé».

«Bien sûr, il appartient au procureur antiterroriste de définir quand son projet meurtrier s’est construit. Mais il n’est visiblement pas venu pour obtenir des papiers», pointe M.Darmanin.

Six personnes en garde à vue

Brahim Issaoui avait quitté mi-septembre la ville de Sfax, au centre de la Tunisie, où il vivait avec sa famille. Il était connu des services de sécurité du pays pour violence et drogue. Selon l’AFP, le jeune Tunisien serait ensuite arrivé clandestinement en Europe le 20 septembre via l’île italienne de Lampedusa avant de rejoindre le continent le 9 octobre dans le sud de l’Italie.

Six personnes sont actuellement en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’attaque de Nice qui a fait trois morts, constate l’agence citant une source judiciaire.

Gérald Darmanin a notamment promis de «renforcer les contrôles» aux frontières.

«Mais je ne souhaite pas, comme l’extrême droite y invite, voir dans tout étranger un terroriste. Il ne faut pas tomber dans la facilité», souligne-t-il.
Dossier:
Attaque à Notre-Dame de Nice (46)

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
Gérald Darmanin, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook