France
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (101)
25617
S'abonner

Parmi les environ 400 perturbations de la minute de silence observée en hommage à Samuel Paty dans les écoles le 2 novembre, une dizaine de cas graves ont été remarqués dont l’apologie du terrorisme, a déclaré Jean-Michel Blanquer à RTL. Toute violation a été suivie de poursuites disciplinaires voire pénales.

Afin de rendre hommage au professeur Samuel Paty tué par un terroriste islamiste, une minute de silence a été observée dans les écoles le 2 novembre. La cérémonie a été perturbée environ 400 fois, a déclaré Jean-Michel Blanquer au micro de RTL.

Le ministre de l’Éducation a rappelé que les autorités avaient mis en garde contre toute violation de cette minute de silence qui «devait se faire partout».

Les perturbations ont été identifiées, comptées et traitées par le ministère. Elles sont de «formes parfois légères, parfois lourdes», a indiqué M.Blanquer, et «suivies de poursuites disciplinaires» et pénales dans une dizaine de cas.

Selon lui, cette minute de silence a été différente de «l’atmosphère qu’on a pu avoir dans le passé», marquée par des «choses un peu anarchiques». «La force a été du côté de la République», a-t-il conclu.

Apologie du terrorisme

Interrogé à propos d’un exemple de violation grave, Jean-Michel Blanquer a cité l’apologie du terrorisme.
En réaction, les autorités convoquent souvent les parents d’élèves pour discuter, voire même s’adressent à l’administration sociale, la police ou la justice.

D’après le ministre, l’enseignement moral et civique sera renforcé pour que «les enjeux de la liberté d'expression soient bien explicités».

D’importantes violations

Le jour de l’hommage a été particulièrement perturbé au lycée Monge-La Chauvinière à Nantes, lorsqu’une trentaine d’individus ont bloqué les abords de l’établissement avec des barrières de chantier. Des enseignants ont été visés par des cailloux. Deux bouteilles d’acide et un sachet contenant du liquide inflammable ont également été découverts près du lycée.

Des dérapages ont également été détectés sur les réseaux sociaux où certains utilisateurs se sont moqués de la cérémonie.

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (101)

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Tags:
Jean-Michel Blanquer, violations, école, terrorisme, Samuel Paty
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook