France
URL courte
Par
64010
S'abonner

Quatre fédérations françaises de magasins de centre-ville et centres commerciaux ont demandé aux autorités de restreindre les ventes en ligne et d’interdire notamment le Black Friday.

Dénonçant «la scandaleuse inégalité de traitement» entre «les commerçants physiques et les marchands du web», plusieurs fédérations de commerçants français réclament dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche (JDD) la réouverture des commerces dits non essentiels dès le 12 novembre.

Dans le même temps, les auteurs de la pétition demandent au gouvernement de restreindre les ventes en ligne «aux seuls produits de première nécessité» et d’interdire notamment le Black Friday.

La tribune est signée par la Confédération des commerçants de France (CDF), la Fédération française des associations de commerçants (FFAC), la Fédération nationale des centres-villes «Vitrines de France» (FNCV) et le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

Pour un moratoire «sur tous nouveaux projets d’entrepôts»

Ils appellent les autorités à mettre fin à «l’iniquité structurelle existante entre la communauté des commerçants français et les marchands 100% web» avec l’«instauration d’un moratoire sur tous nouveaux projets d’entrepôts».

Toujours dans le JDD, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire prévient pour sa part qu’une réouverture «ne pourra [...] s’envisager qu’avec de nouvelles règles sanitaires».

Il souligne également que le gouvernement est en train de développer des solutions en vue d’encourager la numérisation des petits commerces de proximité.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Tags:
Bruno Le Maire, vente en ligne, confinement, commerce, France, Black Friday
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook