France
URL courte
Par
11815
S'abonner

La Société Générale devrait annoncer lundi 9 novembre la suppression de nombreux postes (entre 650 et 700) dans ses services centraux. Les coupes ne concerneraient pas le réseau d'agences bancaires mais une partie des fonctions supports, rapporte Ouest-France.

Le groupe bancaire devrait annoncer lundi 9 novembre d'importantes réductions d'emplois dans ses services centraux, annonce Ouest-France.

Le média, qui se réfère à une source syndicale, signale qu'entre 650 et 700 postes seraient menacés dans des fonctions supports (ressources humaines, communication) et d'autres activités des services centraux. Le réseau d'agences bancaires ne serait pas touché.

À Nantes, 60 postes seraient concernés au sein de l’activité «titres» (gestion de portefeuilles boursiers). La direction devrait donner le détail de cette réduction d’effectifs lundi. Les départs volontaires et non contraints seraient privilégiés.

«Nous ne comprenons pas pourquoi la Société Générale continue à diminuer les effectifs alors que les salariés sont déjà épuisés par les charges de travail», commente le Syndicat national de la banque (SNB/CFE-CGC).

Un bénéfice net au troisième trimestre

Selon un document syndical qu’Ouest-France a pu consulter, la direction justifie cette décision par un besoin d’économies à hauteur de 450 millions d’euros à l’horizon 2023.

En avril 2019, la Société Générale avait déjà procédé à un important processus de réduction de coûts qui s’était soldé par la suppression de 1.600 postes, dont 700 en France.

Selon Ouest-France, l'annonce doit intervenir alors que le groupe bancaire a enregistré des bénéfices au 3e trimestre. Le 5 novembre, il a ainsi fait état d’un bénéfice net de 862 millions d’euros, en hausse de 10% par rapport à la même période en 2019. Mais la crise sanitaire lui a fait perdre plus d’un milliard d’euros au 2e trimestre.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
emploi, licenciement, Société Générale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook