France
URL courte
Par
13416
S'abonner

Une pénurie de vaccins contre la grippe saisonnière est observée en Île-de-France face à la forte demande. Même les publics prioritaires ne peuvent être vaccinés. Le ministère de la Santé promet l’arrivée de nouvelles doses à compter de la mi-novembre.

Toute l'Île-de-France connaît une ruée vers les vaccins contre la grippe saisonnière, provoquant une rupture de stock dans les pharmacies, même pour les publics prioritaires, rapporte Le Parisien.

«On a vendu en trois jours ce qu'on vendait en un mois et demi l'an dernier», indique au quotidien Pierre Béguerie, président du conseil de l'ordre des pharmaciens d'officines avant d’ajouter: «Au bout d'une semaine, plus de 60 % des pharmaciens n'avaient plus de vaccins».

Depuis le début de la campagne, le 13 octobre, les pharmacies d’Île-de-France ont vendu plus de 1,29 million de doses, soit une hausse de 57 % par rapport à la même période en 2019.

Une «course contre la montre» selon Sanofi, la fabrication du vaccin prenant «six à sept mois». Le groupe pharmaceutique informe avoir produit «250 millions de vaccins saisonniers dans le monde en 2020, et 20 % de doses en plus que l'an passé en France», ce qui reste visiblement insuffisant.

Une hausse du taux de vaccination

Aurélie Combas-Richard, directrice générale de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) en Seine-Saint-Denis, note également une prise de conscience des personnes prioritaires «qui cette année se vaccinent pour éviter la grippe et ses complications sévères qui entraînent des hospitalisations».

Au total, le taux de personnes fragiles vaccinées en Seine-Saint-Denis s’élevait à 29,4 % avant novembre, contre 12,9 % l'an passé à la même date alors que ce département d'Île-de-France est réputé pour son faible taux de vaccination contre la grippe (36,9 % en 2019, contre un taux régional à 43,8 %).

«Cette année, il y a plein d'autres gens qui veulent se faire vacciner. Des cadres ou responsables qui ne veulent pas tomber malades, ceux qui pensent que le vaccin pourra peut-être les prémunir du coronavirus et qui passent avant les prioritaires», estime Emmanuel Siou, président des pharmaciens du Val-d'Oise.

Un stock doit bientôt arriver

Selon Le Parisien, le ministère de la Santé envisage d’introduire progressivement un stock de 1,45 million de doses de vaccins «à compter de la mi-novembre, le volume le plus important est attendu à la mi-décembre».

Il précise au quotidien que des enquêtes sont lancées pour évaluer le besoin dans les établissements de santé et les Ehpad afin de vacciner les publics très prioritaires: 1,5 million de professionnels et 600.000 résidents.

Pendant ce temps-là, Sanofi indique avoir recouru à l’importation de doses d’un vaccin américain destiné aux plus de 65 ans, dont les modalités de répartition restent encore à préciser.

Lire aussi:

Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Tags:
vaccin, grippe, pandémie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook