France
URL courte
Par
L'affaire Mila (21)
111984
S'abonner

La lycéenne de l’Isère Mila, connue pour ses propos controversés sur l’islam qui lui ont valu un torrent de haine dans les réseaux sociaux en janvier, est de nouveau menacée de mort après une vidéo où elle appelle à «surveiller» Allah. Certaines menaces évoquent notamment le nom de Samuel Paty. Réagissant, le parquet de Vienne a ouvert une enquête.

L’affaire Mila est loin d’être terminée. La lycéenne de 17 ans a publié samedi 14 novembre une courte vidéo dans laquelle elle a, entre autres, appelé ses abonnés à «surveiller» leur «pote Allah». Tout comme en mois de janvier, ces propos lui ont valu des menaces de mort et de viol.

Parmi elles, il y a ceux qui évoquent le nom de l’enseignant décapité en octobre par un terroriste pour avoir montré des caricatures de Mahomet: «J’vais te faire une Samuel Paty», indique l’un des messages dont la capture d’écran est publiée par Mila. L’adolescente précise qu’elle a dû recevoir des menaces de ce genre «un bon millier de fois».

En effet, Mila a retwitté une autre capture d’écran d’un montage montrant sa tête décapitée.

«Le lynchage que je vis est hard. Je reçois une trentaine de menaces et messages haineux à la minute», a-t-elle écrit dans un autre tweet.

​Une enquête ouverte

Toujours sur Twitter, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a dénoncé «la persécution» contre la mineure et a promis d’adresser dès lundi matin un signalement au procureur.

​Le parquet de Vienne a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête pour «menaces de mort par écrit et harcèlement électronique». D’après le magistrat, les auteurs de ces menaces, une fois identifiés, seront poursuivis en justice et risquent jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Affaire Mila

Pour rappel, en janvier Mila a subi une vague d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux pour ces propos sur l’islam. La lycéenne s’est retrouvée au cœur d’une polémique qui a fait réagir Emmanuel Macron et plusieurs hommes politiques.

Au mois d’août, lors de cours de langue à Malte, elle a été verbalement attaquée par un jeune homme qui l’a reconnue dans un restaurant de son hôtel. Il s’agissait de menaces de mort et viol. Le suspect a été arrêté le lendemain des faits. Résident français de 23 ans, il a été condamné le 1er octobre à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis, pour des menaces de mort.

L’adolescente avait dû quitter son lycée et suit actuellement ses études dans un internat sécurisé.

Dossier:
L'affaire Mila (21)

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
Samuel Paty, islam, Isère, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook