France
URL courte
Par
191366
S'abonner

Interrogé par CNews sur les mesures disciplinaires lancées à son endroit, Didier Raoult s’est dit victime d’un complot. L’infectiologue a par ailleurs critiqué la position des pouvoirs publics qui veulent « dire la science» à la place des scientifiques.

Poursuivi par l’Ordre des médecins, notamment pour «charlatanisme», Didier Raoult a affirmé sur CNews être la cible d’un complot. L’infectiologue a expliqué que ces manœuvres à son encontre remontaient «très haut», ajoutant ne pas être surpris de la tournure des évènements.

«Je savais depuis longtemps qu'il y avait un petit complot très, très haut placé. Je sais ça depuis plusieurs mois. Je ne suis pas étonné du tout […] On m'avait prévenu il y a longtemps. On m'avait dit “Tu sais Didier, il va y avoir une plainte au Conseil de l'Ordre des médecins” […] C'est un complot médico-politique», a-t-il déclaré sur CNews.

Interrogé sur la possible implication d’Olivier Véran, Didier Raoult a cependant refusé de s’avancer.

L’exemple de Ceausescu

L’infectiologue a par la suite critiqué la gestion de la crise sanitaire en France, ainsi qu’une certaine vision de la science qui a prévalu durant la pandémie. Il a notamment fustigé ceux «pensant qu'il existe une autorité scientifique qui s'impose aux scientifiques».

Il a dénoncé l’attitude des pouvoirs publics, qui ont selon lui voulu se substituer aux scientifiques pour «dire la science». L’infectiologue a dressé le parallèle avec la propagande du régime de Ceausescu.

«J’ai l’exemple de Ceausescu, disant que c’est le ministère qui dit la science. La science ce n’est pas le ministère qui la dit […] La science est quelque chose qui se fait par étapes successives, avec des controverses. Dans ce pays, il semble qu’il y ait des gens qui s’octroient le droit de dire la vérité scientifique, qui viennent me la dire à moi, ce qui n’est pas raisonnable», a-t-il expliqué sur CNews.

Manque de sérénité

Dans le même ordre d’idée, Didier Raoult a regretté qu’une partie des pays occidentaux n’ait pas traité le Covid-19 «comme une maladie, mais comme une affaire purement politique». Une situation qui a amené à un retard au niveau des soins, notamment en début d’épidémie selon lui.

«Je pense qu’au niveau du soin on a pris beaucoup de retard au début de cette maladie […] Il y a trop de certitudes momentanées qui amènent d’ailleurs à des revirements, des changements d’opinions brutaux […] Tout ça manque de sérénité, de calme», a affirmé l’infectiologue sur CNews.

Le praticien de l’IHU Méditerranée Infection a par ailleurs appelé à revenir à une pratique plus «artisanale» de la médecine, amenant à «faire avec ce que l’on a, du mieux qu’on peut».

Le 12 novembre, le Conseil départemental de l’Ordre des Médecins des Bouches-du-Rhône avait annoncé poursuivre le professeur Raoult, lui reprochant notamment des manquements au code déontologique, dans le cadre de la promotion de l'hydroxychloroquine.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
Conseil national de l'ordre des médecins, Olivier Véran, complot, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook