France
URL courte
Par
20248
S'abonner

La ministre de la Transition écologique s’est exprimée sur BFM TV à propos des craintes sur un potentiel blackout en France cet hiver. Si elle n’exclut pas des coupures d’électricité, elle assure qu’un tel scénario n’est possible qu’en cas de «grosses vagues de froid».

Pas de blackout mais de potentielles «coupures très courtes», c’est ce qu’a assuré Barbara Pompili ce jeudi matin sur le plateau de BFM TV. Elle explique ce problème par une part trop importante du nucléaire dans la production d’électricité dans le pays.

«Si on a des moments de grosses vagues de froid, il va falloir certainement faire de la régulation. Ça veut dire travailler avec les industries pour qu’elles puissent arrêter leur production à certains moments», explique d’abord la ministre, précisant que le gouvernement a des accords dans ce sens avec des grands producteurs et entreprises.

«Après, on peut avoir vraiment à l’extrême des coupures très courtes», concède-t-elle. Elle affirme toutefois qu’il «n’y aura pas de blackout en France», dans le sens où l’ensemble du pays serait plongé dans le noir.

Conséquence du confinement

Selon elle, une partie du problème repose sur certains logements qui n’ont pas fait les travaux nécessaires pour réduire leur consommation en énergie. La deuxième raison évoquée est la dépendance au nucléaire. «Il faut qu’on diversifie le mix, comme ça quand on a un problème sur une source d’énergie on peut se tourner vers les autres», justifie-t-elle.

Plusieurs centrales nucléaires du pays ont vu leur planning de maintenance perturbé à cause de la pandémie de Covid-19. «D'habitude en été ou printemps on arrête les centrales nucléaires pour l'entretien, pour remettre du combustible, toutes ces choses-là qu'on n'a pas pu faire correctement pendant le confinement», poursuit Mme Pompili.

Ce jeudi, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE fait un point sur l’approvisionnement pour l’hiver 2020-2021. Fin octobre, il avait déjà prévenu d’un risque inédit sur cette période, évoquant de possibles coupures ciblées.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
confinement, nucléaire, froid, Barbara Pompili, coupures d’électricité
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook