France
URL courte
Par
211911
S'abonner

Des centaines de personnes, apparemment non prises en charge après l’évacuation d’un camp de réfugiés à Saint-Denis le 18 novembre, ont dû errer dans les rues sans pouvoir s’installer quelque part pour dormir, la police les suivant de près. La scène a été filmée et partagée sur les réseaux sociaux.

Une vidéo de quelque 300 ou 400 personnes, n’ayant pas bénéficié de l’opération de mise à l’abri après l’évacuation d’un camp de réfugiés à Saint-Denis et que la police a suivi pour les empêcher de dormir dans un parc, a été diffusée ce jeudi 19 novembre par le journaliste Remy Buisine.

Selon ce dernier, la police est intervenue vers 00h30 pour évacuer les gens qui étaient en train de dormir dans un parc d’Aubervilliers. Les policiers les ont ensuite suivis pendant une trentaine de minutes sous la pluie.

​Yann Manzi, fondateur de l'association Utopia56 qui accompagnait ces exilés, a déclaré que la police avait suivi les migrants jusqu’à 5 heures du matin, relate l’agence France-Presse.

«C'est le travail normal de la police d'éviter les campements sauvages», a pour sa part indiqué un représentant des autorités de Seine-Saint-Denis cité par l’AFP.

Évacuation du camp de réfugiés à Saint-Denis

L’évacuation du camp abritant près de 3.000 personnes sous le pont de l’autoroute A1 à Saint-Denis a eu lieu le 18 novembre.

Selon Le Parisien, le campement insalubre était majoritairement constitué d'hommes seuls, essentiellement originaires d'Afghanistan, mais aussi du Soudan, d'Éthiopie et de Somalie.

Philippe Caro, de l’association Solidarité Migrants Wilson, a qualifié la situation dans le camp de «très inquiétante». «On n’a pas pu faire de distribution de masques. Ils sont nombreux à être entassés. Ils sont plus de 2.000», a-t-il précisé.

Les forces de l’ordre ont utilisé du gaz lacrymogène pendant l’opération.

Des cars de la préfecture sont arrivés à Saint-Denis pour emmener les réfugiés dans 26 centres d’hébergement d’urgence. Selon les autorités, quelque 3.000 personnes ont été évacuées.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Tags:
police, migrants, camp de migrants, Saint-Denis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook