France
URL courte
Par
11878
S'abonner

La visite de Jean Castex à Brest ne s’est pas déroulée comme l’avaient prévu les représentants des personnels hospitaliers. Au lieu de parler au Premier ministre des difficultés rencontrées, ils ont été retenus dans leurs locaux syndicaux par des agents des renseignements territoriaux et un agent du service de sécurité de Matignon.

Après la visite de Jean Castex à Brest, les représentants des personnels hospitaliers fustigent une rencontre ratée avec le Premier ministre. Le syndicat SUD a même déposé plainte pour entrave à la liberté de circulation.

Selon France Bleu, les représentants, qui voulaient remettre au chef du gouvernement un courrier pour lui faire part des «difficultés rencontrées par le personnel, la dégradation des conditions de travail ou la situation des exclus du Ségur de la santé», n’ont pas pu lui parler et sont restés confinés dans un local.

Comme le relate le média régional, «dès 8 heures du matin les représentants du personnel ont été escortés jusqu'à leurs locaux syndicaux où ils ont été retenus pendant environ deux heures par des policiers des renseignements territoriaux et un agent du service de sécurité de Matignon».

Bien qu’une rencontre avec le Premier-ministre leur ait été promise, ils n’ont pu sortir que peu après 10 heures, au moment où les officiels partaient.

«On avait accepté toutes les conditions du service de sécurité de Matignon, on a été manipulés, c'est absolument inacceptable», s'indigne auprès de France Bleu Thomas Bourhis, le secrétaire général de la CGT au CHRU de Brest.

«Mépris affiché du Premier ministre»

Dans un communiqué transmis aux médias, l’Union des syndicats de la santé et de l’action sociale du département Finistère (USD-CGT 29) et le syndicat CGT Brest du CHRU Brest-Carhaix «dénoncent le mépris affiché du Premier ministre et son refus du dialogue social».

En outre, ils fustigent «cette mascarade et cette opération de communication qui consiste à parader dans les services du CHRU Brest-Carhaix sans prendre en compte les difficultés rencontrées par le personnel, la dégradation des conditions de travail ou la situation des exclus du Ségur de la santé».

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
syndicats, hôpital, Jean Castex, Brest (France), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook