France
URL courte
Par
30288
S'abonner

En marge de son allocution aux Français Emmanuel Macron a fixé une jauge maximum de 30 personnes pour la reprise des offices. L'Église catholique a trouvé cette mesure «irréaliste et inapplicable». Une autre sera définie d'ici jeudi matin suite à un échange téléphonique entre le Président de la Conférence des évêques de France et le chef de l'État.

La prise de parole d'Emmanuel Macron pour évoquer le déconfinement progressif et établissant une jauge maximum de 30 personnes pour la reprise des célébrations a produit l'effet d'une douche froide pour la Conférence des évêques de France (CEF) qui y a répondu par un communiqué exprimant son «incompréhension».

Déception et surprise

L'Église se dit «à la fois déçue et surprise» par l'annonce concernant le nombre de «30 personnes autorisées dans le cadre de l’exercice public du culte à partir du 29 novembre».

Les catholiques n'ont pas été entendus car cette jauge «n’est pas du tout conforme aux discussions qui ont eu lieu ces dernières semaines avec les ministres concernés» alors que l'Église a proposé «un protocole avec un espace de quatre mètres carrés autour de chaque fidèle et une occupation partielle de l’église au 1/3 de la capacité habituelle».

Dès mardi soir, indique le communiqué, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, assisté du pasteur François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France et du métropolite orthodoxe Mgr Emmanuel, a «interpellé le Président de la République pour demander que soit révisée cette mesure».

«Mesure irréaliste et inapplicable»

«En effet, cette mesure irréaliste et inapplicable est tout à fait irrespectueuse de la réalité de la pratique religieuse des catholiques», indique le communiqué. .

«Les catholiques sont conscients des enjeux sanitaires et sont capables de faire preuve d'une totale responsabilité dans l'application des règles de protection. La mesure annoncée paraît ignorer ce sens des responsabilités dont ils ont déjà su faire preuve depuis le début de l'épidémie», indique l'Église.

Un autre communiqué de la CEF publié ce mercredi 25 novembre fait état d'un échange téléphonique qui a eu lieu mardi soir entre Mgr Éric de Moulins-Beaufort et le Président de la République.

Une nouvelle jauge à définir d'ici jeudi matin

Le document indique qu'une jauge réaliste, bien que stricte, «sera définie d’ici jeudi matin».

Celle-ci sera mise en application en deux étapes: samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre.

C’est dans cette perspective que la CEF continuera son dialogue avec les services du Premier Ministre et du ministre de l’Intérieur.

Lire aussi:

«D’autres vaccins sont plus efficaces» que l’AstraZeneca: un début de revirement pour Macron?
Des policiers de plusieurs départements de France attaqués dans la nuit de samedi à dimanche
«Chasseurs de nuit», «crocodiles» et «cygne blanc»: les surprises du défilé aérien militaire à Moscou – images
Où est la France dans la liste des pays européens avec la plus grande part de leur population vaccinée?
Tags:
communiqué, Église catholique, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook