France
URL courte
Par
126108
S'abonner

Le Président a annoncé ce 1er décembre que la vaccination contre le Covid-19 devrait s’effectuer en deux vagues, la première étant prévue en décembre et janvier, pour les publics sensibles, tandis que la seconde, plus large, devrait avoir lieu entre avril et juin.

La première campagne de vaccination contre le Covid-19 en France se tiendra en décembre et janvier et sera ciblée sur les publics les plus fragiles, a annoncé ce 1er décembre Emmanuel Macron.

Elle pourra commencer après homologation des candidats vaccins, soit «vraisemblablement entre fin décembre et début janvier», a-t-il indiqué lors d’un point de presse à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre belge, Alexander De Croo.

Elle sera suivie d’une deuxième qui s’adressera au grand public et s’ouvrira probablement entre avril et juin, a-t-il noté.

«Et on aura vraisemblablement une deuxième vague de vaccination qui s'ouvrira quelque part entre avril et juin qui, elle, sera plus large et plus grand public et qui ira vers une stratégie de vaccination du plus grand nombre», a-t-il indiqué, réaffirmant que le vaccin ne serait pas obligatoire.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé pour sa part à l'Assemblée que les personnes âgées résidant en EHPAD seraient vaccinées en priorité, ajoute l’AFP.

Situation en France

Le 30 novembre, le pays a enregistré 4.005 nouveaux cas de contamination au coronavirus, soit deux fois moins que la veille, lorsque le chiffre avait été de 9.784 cas supplémentaires.

Depuis le début de l'épidémie, le virus a fait 52.731 morts en France et contaminé 2.222.488 personnes.

Lire aussi:

Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Tags:
Emmanuel Macron, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook