France
URL courte
Par
171016
S'abonner

L'ex-directeur général du FMI a annoncé son intention de livrer sa version des faits sur l'affaire du Sofitel et son retrait de la vie politique dans un documentaire attendu pour l'automne 2021.

Dominique Strauss-Kahn, ex-directeur général du FMI dont la carrière s'est brisée net en 2011 après avoir été accusé d'agression sexuelle à New York, annonce vendredi qu'il va livrer «pour la première fois» sa version des faits dans un film documentaire attendu l'année prochaine.

«Pour la première fois, j'ai accepté dans un film documentaire de revenir sur l'ensemble de mon histoire personnelle et professionnelle de la politique française aux sphères internationales», a écrit l'ex-ministre socialiste de l'Économie et des Finances sur son compte Twitter.

«Je n'ai jamais donné ma version des faits qui ont marqué mon retrait de la vie politique, d'autres s'en sont chargés à ma place, prenant la parole à partir de coupures de presse, d'interviews et de faits réels ou supposés. L'heure est venue de m'exprimer», ajoute-t-il.

Ce film documentaire sera sur les écrans à l'automne 2021, indique DSK.

Les charges pénales abandonnées

Dominique Strauss-Kahn était le grandissime favori de la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012 quand il a été arrêté en mai 2011 à New York, accusé d'agression sexuelle par une femme de chambre de l'hôtel Sofitel. Il a démissionné de la direction du FMI et renoncé à la primaire.

Dans une interview accordée en septembre 2011 à TF1, il avait reconnu avoir commis une «faute morale» et eu une relation «inappropriée» mais nié toute violence, contrainte, agression ou acte délictueux.

Les charges pénales retenues contre lui ont été abandonnées et une transaction restée confidentielle a été trouvée au civil entre Dominique Strauss-Kahn et son accusatrice, Nafissatou Diallo.

Lire aussi:

En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Tags:
documentaire, France, Dominique Strauss-Kahn
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook