France
URL courte
Par
5848327
S'abonner

Dans une interview accordée à Brut, le Président de la République a mis en valeur l'héritage de la France et a dit vouloir ériger des monuments ou donner des noms à certaines rues en l'honneur de plusieurs centaines de personnalités noires ou arabes.

Emmanuel Macron a invité les Français, simples citoyens comme universitaires, à proposer des noms de personnalités noires ou arabes, «300 à 500», pour que le gouvernement honore leur mémoire. Les propositions pourront être acceptées jusqu'au mois de mars 2021.

«J’aimerais qu’il y ait une forme d’appel à la contribution collective. Et qu’on ait 300 à 500 noms et qu’on ait ce catalogue d’ici à mars et qu’on en fasse des noms, des statues. Notre histoire est la conjugaison de toutes ces histoires», a expliqué le chef de l’État, interviewé par Brut.

Le plan consiste à rebaptiser certaines rues ou édifier des monuments dans l'espace public.

Évoquant la question de l'intégration au sein du peuple de France, M.Macron a pointé qu'il était indispensable d'effectuer un travail historique. En particulier, l'historien Benjamin Stora devrait lui présenter un rapport concernant la guerre d'Algérie.

Plusieurs traces historiques ont fait l'objet d'une polémique l'été dernier. Le Président de la République a affirmé ne pas croire «à la cancel culture» et «à l’effacement de ce qu’on est», tout en se rappelant qu'«on [l]'a[vait] parfois traité de "brute épaisse" parce que j'étais contre le déboulonnage de statues».

«Il y a toute une part de notre histoire collective qui n’est pas représentée, il y a toute une part de notre histoire qui parle à notre jeunesse qui est noire, venant d’Afrique ou ultra-marine ou maghrébine et qui a ses héros», a-t-il souligné.

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
héritage, hommage, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook