France
URL courte
Par
9427
S'abonner

En dépit de l’opposition de la droite, l’Assemblée nationale a approuvé la mesure phare d’une proposition de loi sur l’adoption d’enfants, qui ouvre cette possibilité aux couples non mariés.

Dans la nuit du 4 au 5 décembre, l’Assemblée nationale a approuvé en première lecture une proposition de loi LREM ouvrant l’adoption aux couples non mariés. Soutenue par la majorité et LFI, la loi a suscité l’opposition des députés LR, tandis que les socialistes se sont abstenus.

Le texte prévoit d’abaisser de 28 à 26 ans l’âge minimal requis pour chacun des adoptants et la durée de vie commune minimale est réduite de deux à un an. Dans le même temps, un écart d’âge maximal de 50 ans entre le plus jeune des adoptants et le plus jeune des enfants à adopter a été fixé.

LR dénoncent une «idéologie du droit à l’enfant»

Pour le secrétaire d’État à l’Enfance Adrien Taquet, l’ouverture de l’adoption plénière aux couples pacsés ou concubins «renforce les droits de l’enfant». Pour leur part, LR jugent que le mariage offre «le plus de garanties possibles» et fustigent une «idéologie du droit à l’enfant» chez les auteurs et partisans de la loi.

Comme le rappelle l’AFP, près de 650 pupilles de l’État ont été adoptés en 2018, et 615 enfants adoptés à l’étranger la même année. Le nombre de familles attendant de concrétiser leur projet l’adoption est en revanche bien supérieur.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
Les Républicains (LR), La République en Marche! (LREM), enfants, adoption, France, Assemblée nationale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook