France
URL courte
Par
358120
S'abonner

«La donne change» avec «les vaccins qui commencent à arriver» en France, ce qui laisse supposer que la reprise d’«une vie beaucoup plus normale» aura lieu au mois de septembre, a jugé, en direct sur BFM TV, l’infectiologue Karine Lacombe.

Invitée le 6 décembre de BFM TV, la chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine à Paris Karine Lacombe a livré ses espoirs concernant l’évolution de la situation pandémique en France.

Interrogée sur sa conviction déjà énoncée plus tôt auprès de L’Express selon laquelle «d’ici cet été, l'épidémie du Covid-19 sera jugulée», l’infectiologue a affirmé que «jusqu’à présent», elle n’avait «jamais fait de prédictions» et était «attachée sur les faits»:

«Là, la donne change quand même, parce qu'on a les vaccins qui commencent à arriver, on commence à avoir des données très intéressantes sur l’efficacité des vaccins, on sait que les vaccins vont être fabriqués, vont être dispensés à partir du mois de janvier», a-t-elle expliqué pour justifier son point de vue.

Mme Lacombe a poursuivi que «si la campagne de vaccination se pass[ait] comme on espère qu’elle va se passer, [on va avoir] un impact important sur la dynamique de l’épidémie»:

«La campagne de vaccination, qui va être couplée au maintien des gestes barrières, devrait permettre vraiment d'écraser la dynamique de l'épidémie et j'espère que d'ici le mois de septembre, eh bien on pourra effectivement, si ce n'est enlever les masques, en tout cas reprendre une vie beaucoup, beaucoup plus normale», a conclu la médecin.

Un déconfinement progressif?

Les prochaines étapes de l'allègement du confinement dans l’Hexagone sont envisagées pour les 15 décembre et 29 janvier. Une levée progressive du confinement est envisagée pour la première date et l'ouverture des lycées est prévue pour la seconde, à condition que le nombre de contaminations redescende à un seuil satisfaisant, soit inférieur à 5.000 nouveaux cas recensés par jour.

Le 6 décembre, 11.022 nouveaux cas de Covid-19, soit 1.901 de moins que samedi, ont été signalés en France. Dans le même temps, le nombre de patients hospitalisés a augmenté de 223 par rapport à la veille pour atteindre 26.293 personnes. Le bilan des victimes a augmenté de 174 décès pour atteindre les 55.155.

Lire aussi:

Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
vaccination, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook