France
URL courte
Par
321175
S'abonner

Un épidémiologiste a déclaré dans une interview accordée au Parisien qu’une troisième vague de coronavirus pourrait frapper la France vers la mi-janvier. Il a souligné l’importance du travail avec et autour du patient, pour identifier ses contacts et les contacts de ses contacts.

Spécialiste reconnu de la gestion des épidémies et concepteur d’un dispositif pilote à Paris, Renaud Piarroux, chef du service de parasitologie du CHU de La Pitié-Salpêtrière (AP-HP), a alerté sur le risque d’une troisième vague de Covid-19, rapporte Le Parisien.

Selon lui, l’épidémie pourrait repartir entre début janvier, après les fêtes de fin d’année, et mars. Il a souligné qu’il fallait agir dès maintenant face au Covid-19 pour éviter cette troisième vague.

Une période «dangereuse»

M.Piarroux a déclaré au Parisien que la situation s’améliorait avec les mesures prises, mais que l’hiver est une saison propice à la transmission du virus.

«La troisième vague est possible, mais elle est évitable. Pour ne pas la vivre, il ne faut pas reproduire les erreurs de cet été en perdant du temps et en écoutant ceux qui parlent fort pour asséner des contre-vérités sur l’impossibilité d’une nouvelle flambée», a précisé l’épidémiologiste en soulignant la nécessité d’une stratégie de lutte centrée autour du malade.

Il a indiqué que le travail avec et autour du patient prenait tout son sens, pour identifier ses contacts et les contacts de ses contacts.

«Je préconise une discussion en face à face, pour lui expliquer comment bien s’isoler selon sa situation. L’objectif est qu’il contamine le moins possible autour de lui», a conclu le médecin.

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Une femme soupçonnée d'avoir voulu vendre aux Russes l'ordinateur de Nancy Pelosi
Des prédateurs jusque-là inconnus découverts au large de l’Australie
Tags:
contamination, vague, Covid-19, épidémie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook